28/05/2024
ACTUALITENATIONAL

Développement local: 420 milliards de DA pour quatre wilayas

La stratégie du gouvernement pour réduire, voire gommer les disparités régionales, particularité d’un mode de gestion passé, repose sur l’équilibre régional en matière de développement. Lors de la dernière réunion du Conseil des ministres, le Président de la République a demandé au gouvernement d’accélérer la mise en œuvre des projets stratégiques prévus pour les wilayas de Khenchela, Tissemsilt, Djelfa et Tindouf.

C’est dans cette optique que le président de la République a alloué des programmes complémentaires à certaines wilayas. Ces quatre wilayas ont bénéficié, jusqu’à présent, d’un montant total de 420 milliards de DA.

La réussite de tout programme national d’investissement public devrait avoir, en fin de parcours, un véritable impact positif sur le développement équilibré des régions du pays ainsi que sur la satisfaction, en particulier, des ménages, frappés durement par les répercussions négatives de la crise économique mondiale sur leur pouvoir d’achat. La réalisation par l’État d’un programme ambitieux permettra sans aucun doute de réduire potentiellement les disparités déjà existantes entre les différentes régions du pays.

Un développement économique et social équilibré entre les différentes régions du pays permettra également d’assurer de façon pérenne un meilleur cadre de vie aux citoyens.

Dans ce cadre-là, les collectivités locales et les administrations déconcentrées de l’État seront ainsi les partenaires privilégiés pour le suivi effectif des projets publics inscrits et leur réalisation dans les délais en veillant scrupuleusement au respect des normes de construction et de leur qualité, bien entendu. Le rôle des communes reste ainsi indispensable et fondamental dans toute politique de développement local en leur accordant cependant plus d’initiatives et de pouvoirs dans ce domaine bien précis.

Le directeur des Collectivités locales au ministère de l’Intérieur, Youcef Roumane, a déclaré à nos confrères de la radio nationale que les projets structurant programmés permettront de redynamiser l’économie locale.

En se basant sur le bilan d’étape présenté en Conseil des ministres, le 24 mars dernier, par le ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, celui-ci a mentionné, que « ces programmes avancent globalement, bien que certains secteurs nécessitent des ajustements budgétaires », citant l’exemple du nombre de logements ruraux alloués à Tissemsilt qui a été augmenté à 15 000 unités au lieu de 3 000 unités prévues initialement. Concernant la wilaya de Djelfa, le premier magistrat du pays a insisté sur « l’importance de l’aménagement urbain et de l’harmonisation du chef-lieu de la wilaya avec l’expansion urbaine à cachet moderne ».

Pour rappel, en mai 2023, le président de la République avait décidé un programme de développement complémentaire pour cette wilaya à vocation essentiellement agro-pastorale.

Il a été souligné à cet effet que les projets de lignes ferroviaires devant relier Djelfa aux différentes régions du pays, doivent constituer le fer de lance de ce programme visant un développement tous azimuts de la wilaya. Le 29 octobre dernier le président de la République, avait effectué dans le sillage de cette décision, une visite de travail et d’inspection, pour s’enquérir de l’avancée des projets à dimension stratégique visant à promouvoir cette wilaya.

Un mois plus tard il s’est rendu à Tindouf où il avait procédé au lancement de projets à dimension stratégique au profit de cette wilaya frontalière et à la pose, le 30 novembre 2023, de la première pierre du projet d’usine de traitement primaire du minerai de fer de Ghar Djebilet qui abrite un gisement de dimension mondiale qui doit élever Tindouf au rang de « ville minière » par excellence.

L’importance d’assurer tous les services, à l’instar de l’électricité et du réseau d’eau pour la base vie et pour la population à l’avenir, « dans le cadre d’une véritable ville minière», a été souligné à cette occasion par Abdelmadjid Tebboune, qui avait, en outre instruit les services concernés pour la création de pôles médicaux pour promouvoir les activités et prestations médicales dans cette région frontalière.

Il faut rappeler que Abdelmadjid Tebboune, avait affirmé, lors de la réunion du Conseil des ministres qu’il a présidée, le 14 novembre 2022, que l’objectif de relance du programme complémentaire de développement de la wilaya de Tissemsilt consistait essentiellement en l’amélioration du cadre de vie du citoyen et l’instauration d’un équilibre en matière de développement.

Ce programme consiste essentiellement en «l’amélioration du cadre de vie du citoyen, l’instauration d’un équilibre en matière de développement, garantissant à la wilaya de Tissemsilt et à d’autres wilayas de se mettre au diapason du processus de développement au niveau national», avait souligné le chef de l’État.

Aussi, lors de son intervention dans l’émission L’Invité de la rédaction de la chaîne 3 de la Radio algérienne, M. Roumane, a souligné que « ces programmes visent la mise à niveau des infrastructures dans le but de dynamiser l’économie locale ».

Il a également expliqué que le programme de Tissemsilt est en cours d’exécution, alors que celui de Khenchela est en voie d’achèvement, tandis que ceux de Tindouf et de Djelfa sont en attente de notification. En réponse à une question sur l’implication des citoyens dans le développement local, il a affirmé que « la société civile a été associée à l’élaboration de ces programmes » et que « les habitants des zones d’ombre ont été associés dans la détermination des priorités conformément aux directives du président de la République ». Concernant la nature des projets retenus, le même responsable a cité, à titre illustratif, le programme affecté à Khenchela et qui inclut des travaux dans les secteurs l’hydraulique, des travaux publics ainsi qu’une ligne ferroviaire de 50 kilomètres représentant 50% du budget total du programme. L’intervenant a insisté, par ailleurs, sur « l’impact socioéconomique important » de ces projets, notamment la voie ferrée qui « dynamisera l’économie locale à Khenchela et les projets structurants à Tindouf ».

Par Réda Hadi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *