17/06/2024
AFRIQUE

Tunisie: Les revenus du tourisme rebondissent à un niveau record en 2023

Le tourisme a enregistré une reprise en Tunisie, accueillant 8,8 millions de visiteurs en 2023, soit une hausse de 49,3% sur un an, dépassant le record enregistré en 2019 avant le déclenchement de l’épidémie de Covid, selon un responsable du ministère du Tourisme cité par l’AFP.

Le directeur des études et de la coopération internationale à l’Office national du tourisme, Ayman Rahmani, a déclaré : « Notre objectif était de récupérer 80 % des flux touristiques enregistrés en 2019 », qui est l’année de référence de la dernière décennie.

Il a souligné qu’au 10 décembre 2023, « la Tunisie a dépassé cet objectif » en accueillant 8,8 millions de visiteurs, contre 8,7 millions au cours de la même période en 2019.

 « Si nous maintenons le même schéma d’ici fin 2023, nous atteindrons 9,6 millions de visiteurs »a-t-il ajouté. Les revenus se sont élevés à 6,7 milliards de dinars (environ 2 milliards d’euros) jusqu’au 10 décembre 2023. »C’est un chiffre exceptionnel », a déclaré Rahmani à l’AFP, en prenant en compte des revenus potentiels de 6,9 ​​milliards de dinars d’ici fin 2023.

Selon le responsable tunisien, les Algériens arrivent en tête des visiteurs (2,7 millions), suivis des Libyens (2,1 millions) puis des Français (+14,6% avec 974 000 touristes).

Le secteur se redressait déjà en 2022, lorsque la Tunisie avait retrouvé 68% du nombre de touristes enregistré en 2019.

Selon la Banque mondiale, cette reprise a permis à la Tunisie, dont la dette s’élève à 80% de son PIB, de réduire partiellement le déficit courant, grâce à une augmentation des entrées de devises dans un contexte de très faible croissance (+1,2% selon les attentes de la Banque mondiale pour 2023).

La principale raison invoquée pour expliquer le ralentissement économique est la sécheresse qui frappe la Tunisie depuis le début de l’année, qui a entraîné une baisse de la production dans l’important secteur agricole tunisien. La guerre en Ukraine a également entraîné une augmentation des coûts de production et ses importations de céréales (alimentation humaine et animale) et d’énergie.

Au cours de la dernière décennie, le tourisme, qui représente 9 % du PIB, a subi les contrecoups de la révolution qui a renversé l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali en 2011, puis les deux attentats en 2015 contre des touristes selon le responsable tunisien, au Musée du Bardo dans la capitale Tunis et dans la ville côtière de Sousse (Centre-Est).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *