17/06/2024
ACTUALITEFINANCE

4e rencontre africaine sur la gestion de la finance publique

Les réformes engagées par l’Algérie présentées

Le ministre des Finances, Laaziz Faid a réaffirmé, mardi à Alger, l’approche algérienne en matière de partenariat et de coopération avec les Etats africains dans le domaine de la gestion financière et comptable, en vue de développer les métiers comptables en ligne avec les évolutions internationales et promouvoir le rôle des spécialistes et des organisations professionnelles.

 A l’ouverture de la 4e rencontre africaine sur la gestion de la finance publique, M. Faid a indiqué que la généralisation d’une bonne gouvernance et d’une gestion financière efficace sont les principaux piliers pour accélérer le rythme de développement durable dans le continent et son progrès social, et ce par la conjugaison des efforts et l’échange d’expertises dans le cadre d’un partenariat africain où les centres de décision gouvernementaux joueront un rôle central avec la contribution des institutions locales et régionales ainsi que des organismes professionnels spécialisés.

«La vision ambitieuse de l’Algérie en matière de coopération continentale dans le domaine de la gestion comptable et financière, jouit d’un caractère stratégique, à travers le dialogue avec les organisations professionnelles comptables dans les pays africains», et ce «pour créer et renforcer les relations de ces organisations aves les principaux décideurs dans le secteur public», a déclaré le ministre.

Saluant le rôle de l’Algérie à travers les organisations comptables et les initiatives africaines en la matière, M. Faid a affirmé que l’Algérie est disposée à «s’acquitter de ses engagements à encourager les efforts communs avec ses partenaires régionaux, en vue de coopérer dans le domaine de la comptabilité financière et la normalisation comptable dans le cadre de la réforme de la comptabilité publique et la modernisation du modèle de gestion de la finance publique en adoptant l’efficacité, l’obligation de rendre des comptes et la numérisation».

Le ministre a indiqué que l’Algérie aspire à «être un acteur principal dans les prochaines étapes», soulignant que la 4e rencontre africaine sur la gestion de la finance publique organisée par l’Ordre national des experts comptables coïncide avec la concrétisation par l’Algérie de la feuille de route pour la réforme de la finance publique.

Cette feuille de route s’est concrétisée avec la promulgation de la loi n 23-07 relative aux règles de comptabilité publique et de gestion financière et la mise en place d’un cadre comptable tridimensionnel qui repose sur un plan comptable de l’Etat et des instances publiques, qui puise ses principes des Normes comptables internationales pour le secteur public « IPSAS », parallèlement avec l’adoption de règles et de normes comptables qui permettent d’élaborer les relevés financiers de l’Etat, de la manière qui reflète, à l’avenir, l’image véritable de ses biens et de sa situation financière. Mettant en avant l’importance de la loi organique relative aux lois de finances et qui est entrée en vigueur depuis janvier 2023, en ce sens qu’elle représente «un saut qualitatif dans l’élaboration et la mise en œuvre du budget de l’Etat sur la base des résultats et soumis aux mécanismes de contrôle, le ministre des Finances a souligné dans ce même contexte que «les pays qui jouissent de systèmes d’administration financière publique forts et transparents sont capables seuls de fournir un service public de qualité et plus efficace, dans le contexte d’une justice sociale et d’aisance financière».

Dans le même cadre, M. Faid a en outre mis l’accent sur l’impératif d’accorder l’intérêt qui sied aux cadres légaux, législatifs et réglementaires, en garantissant la déontologie accompagnant la profession, le contrôle de la qualité et la consolidation de la numérisation afin d’améliorer la performance des professionnels à l’effet d’accompagner la réforme de la finance publique et c’est ce qui a été consacré en Algérie, en vertu des dispositions de la loi n 10-01 relative aux professions d’experts comptable, de commissaire aux comptes et de comptable agréé.  M. Faid a, également, loué dans ce sens les efforts de l’Ordre national des experts comptables pour avoir conduit l’opération d’adhésion de l’Algérie à la Fédération internationale des comptables « IFAC », en vue de concrétiser le rapprochement technique et développer le savoir-faire des professionnels de la comptabilité, ajoutant que ce corps est pleinement conscient de son grand rôle dans la relance de la coopération commune et la valorisation des expertises et des connaissances avec leurs homologues dans les autres pays.

Synthèse Z R.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *