22/02/2024
ACTUALITEAGRICULTURE/PÊCHE

Agriculture stratégique: Vers la création de mégapoles au Sud

Le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Youcef Cherfa, a présenté la nouvelle stratégie du gouvernement pour booster davantage le secteur agriculture en Algérie. Ce dernier a enregistré ces quatre dernières années des résultats encourageants, avec une contribution de 14,7% au PIB (4550 milliards de DA) et la couverture de 75% des besoins nationaux en produits agricoles. Quant aux régions du Sud, elles représentent 7% des superficies agricoles.

Une superficie ayant contribué de manière significative à l’approvisionnement du marché national en produits agricoles à hauteur de 26%, dont 11% des céréales, 26% des légumes et plus de 98% de la production nationale des dattes.

Mais, indique le ministre,  ces résultats sont encore loin des objectifs fixés par le gouvernement, notamment dans le domaine des cultures stratégiques.  Les efforts seront donc orientés vers le développement de ces filières pour la production « d’huiles, le sucre, le lait en poudre, les céréales et légumineuses » ainsi que « le coton pour les industries textiles ». L’importation de ces produits pèse lourdement sur le Trésor public.

S’exprimant à l’ouverture des travaux d’un Colloque national sur l’investissement au Sud à Adrar, placé sous le thème « L’Agriculture au Sud…la force de notre sécurité alimentaire », le ministre a précisé que la vision du gouvernement consiste à la création de grands pôles intégrés pour le développement des filières stratégiques (céréales, sucre, huiles, soja,  maïs), dans le but d’atteindre la sécurité alimentaire et d’aller dans une étape suivante à l’exportation.

À cet effet, annonce-t-il, le gouvernement s’attèle actuellement  à la préparation du cadre juridique et réglementaire pour réguler les investissements agricoles dans le sud, en précisant que ces pôles ces pôles agricoles intégreront la production agricole, la transformation, l’emballage et le transport jusqu’au produit final, « à travers le développement des industries agroalimentaire » en les pourvoyant « en intrants agricoles nationaux».

« Nous comptons sur ces pôles stratégiques pour réaliser un véritable bond dans la production et la transformation. Des pôles appelés à créer une dynamique dans le développement économique et social tout en renforçant la sécurité alimentaire. C’est à travers cette nouvelle vision que nous pouvons relever le défi de la sécurité alimentaire», affirme-t-il.

Un couloir vert pour les investisseurs

Réitérant  l’appel des pouvoirs publics aux opérateurs du secteur pour l’implantation de nouveaux investissements agricoles dans la wilaya du Sud, le ministre a annoncé qu’un «couloir vert» leur attribué que ce soit pour bénéficier du foncier ou autres ; le forage de puits, le raccordement en électricité et gaz.

Dans ce cadre, le ministre a rappelé les directives du président de la République, ordonnées lors des assises nationales de l’agriculture organisées le 28 février 2023, notamment les avantages accordés aux investisseurs activant dans une double production (deux récoltes/an).

Lors de ces assisses, ajoute le ministre, le Chef de l’État a, également, exprimé la disponibilité de l’Etat à contribuer au financement à hauteur de 90% des projets d’investissement dans les domaines agricole et agroalimentaire.

Signature d’une convention entre la tutelle et l’ABEF

Tout en affirmant la volonté des pouvoirs publics de faciliter l’installation des investisseurs agricoles nationaux et étrangers dans les wilayas du Sud, le ministre a assuré que le développement de cette filière stratégique s’inscrit dans le cadre des priorités du gouvernement pour la mise en œuvre des orientations du Président de la République M. Abdelmadjid Tebboune.

Concernant le volet du financement agricole, le ministre a annoncé la signature d’une convention avec l’Association professionnelle des Banques et des Institutions Financières l’Association des banques et institutions financières (ABEF). Cette convention vise à définir le cadre général entre le ministère de l’Agriculture et l’ABEF, dans le but de généraliser le financement des projets agricoles par les représentants du secteur bancaire, conformément aux directives des autorités publiques. « Cette convention s’inscrit dans le cadre des recommandations des sessions nationales de l’agriculture tenues le 28 février 2023, visant à renforcer la sécurité alimentaire, encourager l’investissement dans les grands projets agricoles dans le Sud et les hauts plateaux, et promouvoir le partenariat», rappelle le ministre.

Par Zahir R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *