25/05/2024
ACTUALITEAGRICULTURE/PÊCHE

Augmentation des superficies dédiées aux céréales et légumes secs

Le ministre Cherfa déroule sa feuille de route

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Youssef Cherfa, a affiché les ambitions de son secteur, en affirmant qu’il vise à augmenter les superficies cultivées en céréales et légumes secs. Tout cela s’inscrit dans le cadre de la stratégie de l’Etat  visant au renforcement de la sécurité alimentaire.

Par Sirine R

Dans un exposé présenté devant la commission de l’Agriculture et de la pêche de l’Assemblée populaire nationale (APN), le ministre a indiqué que le secteur agricole constitue l’un des piliers actuels et futurs les plus importants du développement global de notre pays en tant que principale source de sécurité alimentaire.

Il a également confirmé que le secteur agricole algérien a enregistré des résultats positifs au cours des quatre dernières années, malgré les fluctuations connues sur les marchés mondiaux, pour divers programmes, notamment ceux liés à la base de production et aux structures logistiques, avec le développement de pôles de production intégrés, en facilitant les investissements dans de grands projets à caractère stratégique, car le plan de travail 2024-2025 dépend de la mise en œuvre et de la concrétisation de programmes prioritaires.

Concernant le développement des filières stratégiques, le ministre Cherfa a souligné que la filière des céréales figure en tête des priorités et représente l’un des axes importants pour améliorer la sécurité alimentaire. «Nous visons à augmenter les superficies cultivées en céréales à 3 millions d’hectares. C’est l’une des décisions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune», indique-t-il.

Et d’ajouter : « Nous sommes à la veille de la fin de la campagne des labours et des semailles de la saison 2023/2024, marquée par les décisions du Président de la République. Cela représente une compensation pour tous les agriculteurs touchés par la sécheresse et les inondations qui ont touché les wilayas du Nord la saison dernière dans environ 37 wilayas. Toutes les procédures et mesures ont été prises pour les prendre en charge, notamment avec la distribution gratuitement des intrants de production tels que des semences et des engrais.

Ils sont exonérés du paiement des frais d’emprunt pendant une durée de 3 ans, et la prise en charge par l’État des intérêts de leurs crédits». En plus de ces mesures, ajoute-t-il, toutes les capacités humaines et matérielles ont été mobilisées pour la réussite de la campagne des labours et des semailles.

Le ministre a cité en premier lieu le renouvellement du système contractuel entre les coopératives de céréales et de légumineuses, dont les producteurs sont tenus de livrer la totalité de leurs récoltes aux coopératives.

Deuxième mesures importante, c’est l’ouverture de 70 guichets uniques pour aider les agriculteurs et leur permettre d’obtenir des intrants de production, notamment des semences et des engrais, dans les meilleures conditions.   Troisièmement, mobiliser environ 3,5 millions de quintaux de semences et environ 1 250 000 quintaux d’engrais pour couvrir les besoins primaires des agriculteurs, notamment dans les zones qualifiées.

Quatrièmement, en coordination avec le ministère de l’Enseignement supérieur, une stratégie a été élaborée pour développer la production céréalière, grâce à laquelle des méthodes modernes seront appliquées pour améliorer la production.

Cinquièmement, faciliter l’octroi d’un prêt social aux agriculteurs qui en ont fait la demande. Sixièmement, augmenter les superficies irriguées pour les céréales pour cette saison à 510 000 hectares, dont 207 000 hectares pour l’irrigation supplémentaire.

Septièmement, des subventions de soutien ont été versées aux multiplicateurs de semences et à tous ceux qui travaillent dans le domaine des engrais au mois de décembre 2023. Huitièmement, en mars 2024, des mesures proactives et des mesures seront prises pour préparer de manière optimale la saison des récoltes et du battage en mobilisant tous moyens matériels et humains, notamment en ce qui concerne les moissonneuses batteuses, en multipliant les points de collecte et en renforçant la flotte de transport.

Le ministre a également souligné l’augmentation des superficies plantées en légumes secs cette année à 150.000 hectares, notant que l’Algérie a atteint 110.000 hectares en 2017, alors que l’année dernière, 89.000 hectares ont été cultivés, ce qui a été une année de sécheresse, et nous avons obtenu un produit ne dépassant pas 3 000 quintaux. «Nous avons relevé le défi d’augmenter les superficies plantées de légumineuses. Notre objectif est de planter 150 000 hectares, et le processus a été lancé avec l’accompagnement de tous les producteurs».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *