25/05/2024
ACTUFINANCE

CAAT: 28, 5 milliards de DA de chiffre d’affaires en 2023

La compagnie d’assurance « CAAT»  a réalisé un chiffre d’affaires de 28,5 milliards de DA de chiffre d’affaires en 2023. C’est que son PDG Nacer Saïs a annoncé, lundi à Alger, en marge d’un séminaire baptisé « Parteners Day», tenu à Alger , placé sous le thème : «L’Assurance : Relever les défis des mutations économiques en cours».

«La CAAT,  deuxième société du secteur en termes de chiffre d’affaires global et  assureur numéro 1 des risques industriels, termine 2023  avec un chiffre d’affaires de 28.5 milliards DA, en évolution par rapport à 2022 », a-t-il  affirmé. Le même intervenant a rappelé que «nous venons de procéder à l’augmentation de notre capital social qui est passé de 20 à 25 milliards de DA». Un acquis qui «renforce notre marge de solvabilité, nos capacités d’accompagnement de nos clients et assurés, ainsi que nos capacités de remboursement», a-t-il dit, en indiquant que la compagnie qu’il dirige «a mis en place un plan de développement à moyen terme 2023-2025.

Par ailleurs, Nacer Saïs a affirmé que «le secteur des assurances en Algérie ne restera pas en l’état actuel, beaucoup de changement sont annoncés en matière de réglementation. Un projet de loi qui va avoir un impact certain sur tous les acteurs de l’assurance. Nous souhaitons préparer la CAAT à ces changements dans la douceur».

Sur un autre registre, le PDG de la CAAT a indiqué que les risques liés au climat, aux nouvelles technologies et aux tensions géopolitiques sont «la préoccupation constante même des gouvernements eu égard à l’intensité qui les caractérisent et aux conséquences économiques élevées qu’elles sont susceptibles d’entraîner à l’occasion de leur survenance».

Pour lui, l’assurance est, certes, en première ligne pour répondre aux enjeux de protection qu’expriment les acteurs économiques et les institutions ou les personnes, mais, «les solutions apportées restent insuffisantes et conduisent souvent à une exclusion de garanties au paiement des primes exorbitantes, ou carrément à l’application de plafonds d’indemnisation inadaptés pour les clients et les entreprises».

Appelant à réinventer le système d’assurance traditionnel pour répondre à des défis majeurs, M. Saïs plaide pour une «amélioration de l’offre assurantielle et  une implication de l’Etat en tant que garant ultime d’un dispositif qui conviendra de mettre en place dans le cadre d’un partenariat public–privé.

Pour sa part, l’expert en économie, Nazim Sini, a souligné que pour l’Algérie fait face au phénomène du réchauffement climatique  et les entreprises pourront assister à une baisse de 15% de leur productivité. En réponse à ces dangers, «le métier d’assureur doit évoluer avec, entre autres, la création de cellules de prospectives, l’augmentation des tarifs CAT-NAT, l’intégration de l’intelligence artificiel en mode prévisionnel ainsi que la création d’un comité intersectoriel pour fédérer les efforts sous tutelle du ministère des Finances», recommande-t-il.

Par ailleurs, il convient de relever que la CAAT s’est dotée d’une nouvelle identité visuelle qui, selon sa directrice de communication, Yasmine Kaouah, reflétant la vision de la compagnie, ses valeurs et ses engagements.

Par Slimane T

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *