16/04/2024
INTERNATIONAL

Chine: L’inflation est passée en mars sous la barre de 1%

L’inflation en Chine est passée en mars sous la barre de 1%, loin de la situation dans les pays développés, tandis que les prix en sortie d’usines ont poursuivi leur chute, signe d’une faible demande, selon des chiffres officiels publiés mardi 11 avril. L’indice des prix à la consommation (CPI), principale jauge de l’inflation, s’est inscrit en mars en hausse de 0,7% seulement sur un an, contre 1% un mois plus tôt, selon le Bureau national des statistiques (BNS).

Des analystes anticipaient une accélération plus rapide (+2%), dans un contexte de reprise de l’activité en Chine depuis la levée fin 2022 des restrictions sanitaires contre le Covid. À titre de comparaison, l’inflation en France a encore augmenté en mars à +5,6% sur un an et 5% en février aux États-Unis. Le gouvernement chinois vise pour 2023 une inflation moyenne de 3%, sur fond de flambée des cours mondiaux des matières premières et de l’alimentaire. Mais depuis l’invasion russe de l’Ukraine, la Chine est relativement épargnée par ces hausses.

Une baisse des taux plus probable

Dans le détail, l’alimentaire a tiré les prix vers le haut, en particulier les fruits frais (+11,5% sur un an) et la viande de porc, de loin la plus consommée dans le pays (+9,6%). En revanche, le prix des carburants pour le transport a baissé de 6,4% sur cette période. De son côté, l’indice des prix à la production (PPI) a encore décéléré en mars (-2,5%), et ce pour le sixième mois consécutif. Il s’agit du rythme le plus faible depuis juin 2020 de cet indice qui mesure le coût des marchandises sorties d’usines et donne un aperçu de la santé de l’économie. Des prix à la production dans le rouge sont synonymes de marges réduites pour les entreprises.

«La reprise est en bonne voie mais elle n’est pas assez robuste pour pousser les prix à la hausse», souligne l’économiste Zhiwei Zhang, du cabinet Pinpoint Asset Management. «Cette baisse de l’inflation en Chine, au moment où la hausse des taux d’intérêt aux États-Unis touche à sa fin, renforce la probabilité d’une baisse des taux» en Chine pour stimuler l’économie, estime Zhiwei Zhang. La Chine vise un objectif de 5% de croissance cette année, l’un des plus faibles depuis des décennies. Le premier ministre chinois Li Qiang a averti le mois dernier qu’il pourrait être difficile à atteindre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *