21/02/2024
ACTUINTERNATIONAL

Construction du câble Medusa: La BEI accorde une subvention de 40 millions €

Dévoilé en janvier 2022, le câble Medusa devrait relier plusieurs pays de la Méditerranée, dont le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et l’Egypte. Le coût des travaux de construction de ce système est estimé à 342 millions €. Il est financé par AFR-IX Telecom, Orange et l’Union européenne. 

La Banque européenne d’investissement (BEI) accorde une subvention de 40 millions d’euros pour la construction du câble sous-marin à fibre optique Medusa. A cet effet, l’institution bancaire a signé, le mercredi 25 octobre, un accord avec GÉANT, coordinateur du réseau national européen de recherche et d’éducation, et le le fournisseur de services Internet AFR-IX telecom, initiateur du projet.

C’est en janvier 2022 qu’AFR-IX a dévoilé son intention d’investir dans un câble sous-marin pour améliorer la connectivité entre les deux rives de la Méditerranée. Il s’agit d’un système long de plus de 8 700 km et constitué de 24 paires de fibres pour une capacité totale de 480 térabits. Il reliera le Maroc, le Portugal, l’Espagne, la France, l’Algérie, la Tunisie, l’Italie, la Grèce, Chypre et l’Egypte. D’un montant de 342 millions d’euros, l’infrastructure est financée par AFR-IX telecom, Orange et l’Union européenne.

Le début des travaux de construction du câble Medusa a été annoncé en juillet dernier. La société Elettra Tlc se charge dans un premier temps des opérations de survey (sondage des fonds marins). Alcatel Submarine Networks, une filiale de la société finlandaise Nokia, assurera la fabrication et l’installation du câble entre 2024 et 2025. Un accord signé entre Medusa et Telecom Egypt devrait permettre de l’étendre jusqu’à la mer Rouge. Sa mise en œuvre est prévue entre 2025 et le début de 2026, avec une durée de vie de 25 ans.

La construction du câble Medusa intervient dans un contexte marqué par l’accélération de la transformation numérique et une demande sans cesse croissante en connectivité à haut débit. Par ailleurs, le financement de la BEI s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’investissement « Global Gateway » de l’Union européenne qui vise à faire avancer la double transition numérique et verte et fournir des connexions fiables et durables aux pays partenaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *