21/02/2024
FINANCE

Gestion des entreprises confisquées: Les instructions du ministre des Finances

Lors d’une réunion de la Commission chargée du suivi de l’opération de confiscation dans le cadre des affaires de corruption, le ministre des Finances, Laaziz Faid a insisté sur la préservation des biens de l’Etat.

L’accent a été mis sur l’importance de la continuité des activités des entreprises confisquées jusqu’à ce que autorités concernées se prononcent sur leur sort, indique le ministère des Finances dans un communiqué.   

La rencontre, qui s’est déroulée en présence des administrateurs chargés de la gestion des entreprises condamnées dans ce cadre et de nombre de cadres du ministère, vise à «assurer la continuité et l’efficacité des activités de ces entreprises et à préserver leurs intérêts, tout en réaffirmant l’impératif de réaliser le maximum de transparence et de responsabilité dans la gestion de leurs ressources », a précisé la même source.

Dans son allocution d’ouverture, Faid a mis l’accent sur l’importance de cette rencontre qui « constitue un pas positif vers l’amélioration de la performance des entreprises concernées et assurer leur pérennité», relevant que « cette initiative intervient dans le cadre du renforcement des efforts du gouvernement en matière de lutte contre la corruption et la consolidation de la transparence ».

Il a également souligné «l’importance de la continuité de l’activité de ces entreprises et de préserver les biens de l’Etat jusqu’à ce que les autorités concernées se prononcent sur leur sort », insistant sur « la nécessité de faire preuve de responsabilité et d’éthique dans les transactions dans ce cadre».

Le ministre a également souligné la nécessité de « maintenir un contact permanent avec les administrateurs pour surmonter les difficultés qu’ils peuvent rencontrer dans l’exercice de leurs fonctions, en intensifiant le travail de la commission chargée de suivre l’opération de confiscation dans le cadre des affaires de lutte contre la corruption ». Il a également insisté sur la nécessité pour cette commission de « se réunir mensuellement afin de présenter la situation de ces entreprises et proposer des solutions appropriées pour accélérer le rythme de règlement de ces dossiers complexes et sensibles ».

Lors de cette réunion, plusieurs questions ont été abordées, dont l’évaluation de la situation actuelle de ces entreprises, l’identification des défis auxquels elles sont confrontées dans le but de définir les ressources disponibles et les utiliser efficacement, l’élaboration d’une feuille de route pour améliorer leurs performances, renforcer la transparence et appliquer les normes de la bonne gouvernance dans la gestion de ces entreprises, indique la même source.

Les administrateurs ont joué un rôle « important » dans la réunion, en ce sens que leurs préoccupations liées à l’exercice de leurs fonctions et leurs suggestions concernant la gestion de ces entreprises ont été écoutées et discutées, conclut le communiqué.

Par Slimane T

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *