22/02/2024
ACTUALITEINDUSTRIE

L’AQS obtient une certification KIWA dans les pays baltes

De nouveaux marchés dans viseur

L’entreprise sidérurgique Algerian-Qatar Steel (AQS) de Bellara, Jijel, a obtenu une certification pour les produits de rond à béton dans les pays baltes  «KIWA», a rapporté l’APS citant la Direction de communication de la même société.

Le certificat de conformité fourni par l’Autorité internationale d’accréditation « KIWA » à l’entreprise sidérurgique algéro-qatarie lui permettra, ajoute la même source, de commercialiser des barres d’armature sur les marchés d’Estonie, de Lettonie et de Lituanie et ainsi « d’entrer de nouveaux marchés qui sont considérés comme l’un des plus importants. » « Les marchés sont difficiles en termes de qualité et d’exigences de commercialisation», indique la même source.

La Direction ajoute que l’obtention par la Société sidérurgique algéro-qatarie de ce « certificat prestigieux » est une confirmation de ses réalisations distinguées cette année, qui reflètent, l’approche commerciale stratégique et commerciale professionnelle dans la gestion de l’entreprise.

La même source a souligné que cette réalisation est « le résultat de l’engagement de l’entreprise qui vise à atteindre les normes les plus élevées en termes de performance et de qualité industrielles, ainsi que de performance commerciale et marketing, ce qui en a fait l’un des leaders les plus importants de l’industrie sidérurgique au monde ».

Le directeur général adjoint de la société sidérurgique Algerian Qatari Steel (AQS), Sofiane Chaib Setti, avait révélé que l’entreprise a exporté un demi-million de tonnes de ses produits au cours des sept premiers mois de l’année 2023. Il a souligné que la société s’attend à exporter 700 000 tonnes d’ici la fin de l’année, soit le double des chiffres enregistrés l’année dernière, pour une valeur équivalente de 100 millions de dollars.

Dans le même contexte, Sofiane Chaib Setti a affirmé que l’entreprise sidérurgique a obtenu un certificat de conformité de qualité pour du fer à béton, ce qui lui permettrait d’entrer sur les marchés de l’Europe de l’Est et d’élargir le champ de l’exportation.

Par Sirine R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *