21/02/2024
ACTUENERGIE

Le Brent grimpe à plus de 77,4 dollars

Le pétrole grimpait lundi, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février prenait 0,71% à 77,46 dollars. Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en janvier gagnait 0,62% à 71,87 dollars.

La semaine dernière, les deux références mondiales avaient affiché un léger gain, portées par les spéculations sur plusieurs réductions de taux de la Réserve fédérale (Fed) l’année prochaine, qui pourraient intervenir dès le mois de mars selon les analystes. Alors que la Fed a comme les autres banques centrales décidé d’un statu quo sur ses taux d’intérêt la semaine dernière, son discours jugé plus accommodant par les investisseurs avait affaibli le dollar.

La faiblesse du billet vert dope en retour les achats de pétrole, plus abordable pour des investisseurs disposant de devises étrangères. Cependant, les ardeurs des investisseurs restent tempérées par « la demande chinoise modérée », soulignent des analystes. Les ventes au détail en Chine ont poursuivi leur tendance à la hausse en novembre, à +10,1% sur un an selon les chiffres officiels publiés vendredi, mais ont progressé moins que prévu par les analystes, tandis que la reprise économique reste fragile dans le pays.

Il est à noter que la banque d’investissement américaine Goldman Sachs a abaissé de 10 dollars sa prévision sur l’évolution du cours du pétrole Brent pour l’an prochain, estimant qu’il pourrait se situer entre 70 et 90 dollars le baril, en raison notamment d’une forte production aux Etats-Unis qui devrait tempérer une éventuelle hausse des prix. « Nous prévoyons toujours une fourchette de prix et une volatilité modérée des cours en 2024. La capacité élevée de réserve pour soutenir le choc d’un resserrement de l’offre devrait limiter les mouvements à la hausse des prix », écrivent les analystes de la banque dans une note datée de dimanche, rapporte le site Prix du baril. Goldman Sachs s’attend désormais à ce que le Brent atteigne un pic de 85 dollars le baril en juin 2024, et une moyenne de 81/80 dollars en 2024/2025, contre un sommet précédemment estimé à 92 dollars.

R E.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *