28/05/2024
ACTUALITEAGRICULTURE/PÊCHE

Le secteur de la Pêche sort la tête de l’eau

Le secteur de la pêche en Algérie a connu ces dernières années un essor remarquable. Passant d’une industrie artisanale, voire vivrière, à une économie responsable avec pour ambition de satisfaire les besoins tant domestiques qu’à l’exportation, ce secteur a su se moderniser et répondre aux besoins. Selon son premier responsable ce secteur, ambitionne d’atteindre 135.000 tonnes de production en 2024.

Si secteur a connu ces belles performances, cela est dû, selon les dernières statistiques de l’ONS de 2021 publiées récemment, à une volonté politique, à la modernisation de la flotte de pêche, ainsi qu’à la formation.

En 2021, le nombre total de navires de pêche est évalué à 5966 unités, soit une croissance de1,9% par rapport à 2020. Constituée essentiellement de 65,9% de petits métiers et 24,4 % de sardiniers, cette flotte est caractérisée par la prédominance des navires dont la longueur est inférieure à 6 mètres, soit 44,2%, Il y a lieu de noter que le nombrede navires inactifs est estimé à 2606 unités (43,7%) dont 2055 unités sont des petits métiers. Les petits métiers qui constituent la majeure partie de la flottille nationale (65,9%) ont augmenté de 1,5% par rapport à 2020, soit une injection de 53 bateaux de plus.

La production halieutique

Après des baisses successives enregistrées en 2019 et 2020, la production halieutique a marqué en 2021 une hausse de 11,3%, atteignant ainsi un volume de 97508 tonnes (y compris la production de plaisance, aquaculture et du thon rouge).

Par types de métiers, la production réalisée par les sardiniers a atteint 60002 tonnes en 2021 contre 53177 tonnes en 2020, soit une augmentation de 12,8%. Concernant les chalutiers et les petits métiers, le volume pêché durant cette année a régressé de 12,7% et 19,4% successivement. Le volume pêché est passé de 8761 tonnes en 2020 à 12089 tonnes en 2021 marquant ainsi une hausse de 38%.

Le secteur de la pêche a enregistré en 2021 une population maritime évaluée à 142354 employés, soit une progression de 9,2 % par rapport à 2020. L’emploi indirect qui représente 54,3 % des emplois a enregistré une croissance considérable en passant de 69228 à 77254 employés, soit une croissance de 11,6%.

S’agissant des emplois directs (inscrits maritimes), 4013 nouveaux emplois ont été créés en 2021, soit une hausse de 6,6% par rapport 2020. Par catégorie professionnelle, représentant 85,5% du total des inscrits maritimes, les marins pêcheurs ont progressé de 6,6%, ce qui signifie une création de 3455 nouveaux emplois. Même tendance a été affichée pour les patrons côtiers et les mécaniciens qui ont vu leur nombre croitre de 5,8% et 7,2% respectivement.

14,8 millions de dollars d’exportation

Le volume des exportations de produits halieutiques est évalué à 4964 Tonnes pour une valeur de 14,8 millions de USD, soit une hausse de 45,9% en volume et 89,8 en valeurs par rapport à 2020. Cette hausse en volume est essentiellement l’effet des taux négatifs de 56,4%, 90,9% et 9,5% respectivement. par ailleurs, et en dépit de l’augmentation de la production, la balance commerciale du secteur de la pêche a connu un déficit de 84,3 millions USD en 2021 contre un déficit de 100.7 millions USD en 2020, soit une baisse de 16.3%. Les exportations ont assuré la couverture des importations à hauteur de 14.9% en 2021 contre 7.2% en 2020, soit une croissance de 107,4 % du taux de couverture.

Par Réda Hadi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *