01/03/2024
ACTUENERGIE

L’OPEP+ envisage de réduire encore la production de pétrole

Le prix du pétrole est tombé à environ 80,6 dollars le baril de Brent, par rapport au plus haut niveau de 2023 enregistré en septembre, proche de 98 dollars.  Les inquiétudes concernant la demande et un excédent potentiel l’année prochaine ont exercé une pression sur les prix, malgré le soutien des réductions de l’OPEP+ et le conflit au Moyen-Orient.

Par R E/Agence.

L’Arabie saoudite, la Russie et d’autres membres de l’OPEP+ se sont déjà engagés à réduire la production globale de pétrole de 5,16 millions de barils par jour, soit environ 5 % de la demande mondiale quotidienne, dans le cadre d’une série de mesures qui ont commencé fin 2022. La réduction comprend 3,66 millions de barils par jour, en plus d’une réduction volontaire de l’Arabie Saoudite et de la Russie.  

Une source de l’OPEP+ a déclaré que les restrictions actuelles pourraient ne pas être suffisantes et que le groupe discutera probablement de la possibilité de mettre en œuvre de nouvelles réductions lors de sa réunion. Deux autres sources de l’OPEP+ ont déclaré que des réductions plus importantes seraient probablement discutées.  

Les ministres de l’OPEP+, qui comprend l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés dirigés par la Russie, se réuniront le 26 novembre.

Le groupe dispose déjà d’un plan, élaboré lors de sa précédente réunion en juin, visant à réduire les approvisionnements de 3,66 millions de barils par jour jusqu’en 2024.

Les prix ont encore baissé cette semaine, même après la déclaration de l’OPEP dans un rapport mensuel que les fondamentaux du marché pétrolier restaient solides malgré un « sentiment négatif », et s’en est tenu à ses attentes relativement élevées de croissance de la demande de pétrole en 2024.

L’Agence internationale de l’énergie, qui a également mis à jour ses prévisions cette semaine, a des attentes plus faibles concernant la croissance de la demande en 2024 et a déclaré que le marché pourrait devenir excédentaire au premier trimestre.

Trois sources ont déclaré qu’une réduction plus importante pourrait être nécessaire, mais deux autres sources de l’OPEP+ ont déclaré qu’il était trop tôt pour discuter de la possibilité de discuter de nouvelles réductions, tandis qu’une autre source n’a pas suggéré cela, adoptant une approche « attentiste ».

L’OPEP+ n’a pas d’objectif spécifique pour les prix du pétrole.

Lors de réunions précédentes, l’Arabie saoudite a souligné à plusieurs reprises son souhait de voir un engagement ferme en faveur de la réduction, afin que tous les membres partagent le fardeau de la réduction de la production. Certaines sociétés d’analyse, dont Energy Aspects, s’attendent à ce que l’Arabie saoudite poursuive sa réduction volontaire jusqu’au moins jusqu’au premier trimestre 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *