21/04/2024
NATIONAL

Plusieurs importateurs se reconvertissent en producteurs: L’Algérie, une plateforme d’exportation

L’Algérie affiche ses ambitions et tend à devenir une plateforme d’exportation de divers produits. Les mesures protectionnistes prises depuis 2021 donnent ses fruits. Un nombre important d’importateurs se sont convertis en investisseur et en producteur en local.

Selon un responsable à l’Agence nationale de promotion du Commerce extérieur (Algex), « plusieurs importateurs activant le chapitre de ‘’franchise’’ sont en discussion avec des sociétés mère et fournisseurs afin de se délocaliser et de produire en Algérie».

Dans le domaine du textile, déjà quatre marques internationales seront implantées dans notre pays et 16 autres sont en pourparlers avancés avec leurs représentants ici en Algérie et devraient adhérer à ce processus d’investissement.

L’amélioration du climat des affaires et les avantages apportés par la nouvelle loi sur l’investissement sont derrière cet intérêt particulier à venir s’installer et produire en Algérie. Ajoutant à cela, il y a également les mesures de protections de la production nationale et l’encadrement du commerce extérieur, ayant donné un coup de fouet pour la reconversion des activités en passant d’opérateur importateur au statut de producteur.

Certes ces mesures ne sont pas passées inaperçues, en causant des perturbations sur le marché et flambée des prix, reconnu-t-il, le chargé de la gestion de l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex), Abdellatif El-Houari, mais elles ont donné des résultats positifs en matière d’investissement et création d’emplois.

Pour illustrer ses propos, l’intervenant a cité l’exemple du secteur des matériaux de construction. « Grâce aux mesures protectionnistes, nous avons passé d’un statut d’un pays importateur à un pays exportateur dans le ciment et acier et autres», rappelle-t-il, en affirmant que ces investissements seront bénéfiques pour le pays en matière de création d’emploi, de la richesse et de la valeur ajoutée.

En clair, la démarche des pouvoirs publics c’est de répondre aux besoins du marché local en divers produits et de s’orienter progressivement vers l’export, notamment vers l’Afrique. « L’Algérie tend à devenir une plateforme pour l’exportation des produits marques internationales fabriquées localement », a précisé le même responsable qui s’exprimait hier sur les ondes de la «Chaîne 1».

Selon Abdelatif El-Houari, l’entrée en production de ces marques incitera les entreprises locales à un esprit de compétitivité, compte tenu de la grande expérience dont disposent ces entreprises au niveau international, notamment en termes de marketing, de conception et d’exportation.

A cet égard, il a tenu à souligner que la marque « Décathlon » a entamé la phase de production en Algérie ou elle commercialisera 18 produits sous le label “Made in Algeria” avant de porter la gamme de production « à plus de 80 articles avant la fin de l’année » en plus d’autres articles, notamment vestimentaires, chaussures et sacs de différents types et couleurs.

Par ailleurs, l’une de ces marques deviendra, avant la fin de l’année, une « plate-forme d’exportation de ses produits vers les pays et capitales européennes », ainsi que plusieurs enseignes en quête d’un produit fabriqué en Algérie.

Par Zahir R 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *