16/04/2024
ACTUINTERNATIONAL

Selon les prévisions de l’OMC: Le commerce mondial va ralentir en 2023

Les risques liés aux tensions géopolitiques, à l’insécurité alimentaire et à la potentielle instabilité financière expliquent ce recul selon l’organisation.

La croissance du commerce mondial devrait ralentir à 1,7% en 2023 après une augmentation de 2,7% en 2022, selon les prévisions annuelles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) publiées mercredi.

Les perspectives de l’économie mondiale se sont légèrement améliorées depuis la publication des prévisions commerciales les plus récentes de l’Organisation mondiale du commerce en octobre, mais le rythme de l’expansion du commerce en 2023 devrait être «faible». Les économistes de l’OMC prévoient maintenant une croissance du volume du commerce des marchandises de 1,7% en 2023 – en hausse par rapport à l’estimation de 1,0% faite en octobre, après avoir augmenté de 2,7% en 2022.

Croissance de 2,4% à prévoir

Selon l’OMC, un facteur clé de cette amélioration est l’assouplissement des contrôles liés à la pandémie de Covid-19 en Chine, qui devrait libérer la demande de consommation accumulée dans le pays et stimuler ainsi le commerce international. «Bien sûr, une fin pacifique de la guerre en Ukraine et une réduction plus large des tensions géopolitiques amélioreraient aussi considérablement les perspectives de l’économie mondiale», a indiqué l’économiste en chef de l’OMC Ralph Ossa en conférence de presse.

En revanche, a-t-il ajouté, s’il semble que les récentes faillites bancaires aux États-Unis et en Europe ont été en grande partie contenues, «l’augmentation rapide des taux d’intérêt pourrait créer de nouvelles tensions sur les marchés financiers et avoir des répercussions sur le commerce international». Les économistes de l’OMC tablent sur une croissance du PIB réel de 2,4%.

Les taux de croissance du commerce et la production devraient ainsi être inférieurs à leurs moyennes respectives de 2,6% et 2,7% enregistrées au cours de la période de douze ans ayant suivi l’effondrement du commerce provoqué par la crise financière mondiale. «Le commerce continue d’être un moteur de la résilience de l’économie mondiale, mais il restera soumis à la pression de facteurs externes en 2023», souligne la directrice générale de l’OMC, Ngozi Okonjo-Iweala, dans un communiqué accompagnant la publication des prévisions, appelant une fois de plus les gouvernements à éviter une «fragmentation des échanges» à ne pas créer «des obstacles au commerce».

R I

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *