03/03/2024
ACTUALITENATIONAL

2 000 start-up détentrices du label de la meilleure start-up

Les dispositifs mis en place par le gouvernement, dans le domaine de l’entrepreneuriat, donne ses fruits. Les jeunes s’intéressent de plus en plus à l’innovation. Le ministre de l’Economie de la Connaissance, des Start-up et des Micro-entreprises, Yacine El-Mahdi Oualid, a fait savoir que ses services « reçoivent chaque semaine des centaines de projets innovants».

Ceci prouve que le système mis en place par les pouvoirs publics est encouragent. Il a ainsi précisé que près de 2000 start-up ont obtenu le «Label» de la meilleure start-up.

Le ministre qui était en compagnie du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Kamel Baddari a indiqué dans une déclaration à la presse au terme de leur participation aux travaux du Forum économique à l’Ecole supérieure du Commerce (ESC) de Koléa, que le nombre de start-up ayant obtenu le «Label» était «encourageant».

Ce chiffre est «le fruit et un des jalons de l’action conjointe avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique dans le cadre de la stratégie du gouvernement visant à ouvrir la voie et encourager l’émergence d’entrepreneurs hautement qualifiés, et partant la réalisation de l’objectif escompté, à savoir orienter les capitaux vers les start-up qui ont un avenir prometteur pour l’économie nationale», a ajouté le ministre.

Il a rappelé que l’Algérie avait occupé dans un classement international dévoilé récemment une «place importante» en termes de start-up. Ont pris part à ce Forum économique, organisé par l’ESC de Koléa en coopération avec le Club des Entrepreneurs et Industriels, des étudiants porteurs de projets innovants et des start-up, outre de grandes entreprise économiques, des micro-entreprises, des moyens entreprises et les grandes écoles nationale techniques ainsi que celles spécialisées dans le management, les affaires, le commerce et la gestion.

Dans ce cadre, M. Oualid a indiqué que ce forum «est une occasion pour mettre en exergue les différentes incitations mises en place par les hautes autorités du pays au profit des startups, ainsi que les efforts déployés pour soutenir leur développement», citant en particulier les incitations prévues dans la loi de finance 2023 au profit des entreprises activant dans les domaines du développement, de la recherche et l’innovation. 

Pour sa part, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Kamel Baddari a affirmé que ce forum était de nature à «participer à l’élaboration d’une stratégie nationale pour la recherche et l’exploitation de l’innovation».

Il a ajouté que son secteur œuvrait à «encourager» la recherche scientifique et tout ce qui est en lien avec le développement et l’innovation, invitant les enseignants à concourir, en tant qu’élite, à l’encadrement des étudiants désirant créer des petites entreprises.

M. Baddari a affirmé que la vision de son ministère a pour objectif d’atteindre une complémentarité entre les étudiants, les enseignants universitaires, et le monde de la recherche, du développement, de l’entrepreneuriat, des finances et des affaires, car il s’agit d’un important levier pour la réalisation du développement économique. A noter qu’une exposition dédiée à la présentation des différents projets a été organisée en marge de ce Forum.

Par Slimane T

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *