17/06/2024
NATIONAL

AADL: Distribution de plus de 80% du programme de logement réalisé

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Mohamed Tarek Belaribi a salué, jeudi à Alger, les réalisations de l’Agence « AADL » dans le domaine de l’habitat, précisant que plus de 80% des 560.000 logements réalisés au titre de cette formule ont été distribués.

Lors d’une plénière à l’APN consacrée aux questions orales et présidée par Ahcene Hani, vice-président, en présence de la ministre des Relations avec le parlement, Basma Azouar et des membres du gouvernement, le ministre a indiqué que « l’AADL a réalisé 560.000 logements au niveau national dont 80 à 85 % ont été distribués ».

Relevant que la durée de réalisation est maitrisée, le ministre a rassuré les souscripteurs AADL orientés vers les différents sites que ses services ministériels œuvrent avec les différents services concernés à assurer toutes les structures nécessaires aux bénéficiaires.

En réponse à une question de la députée Leila Lyazidi (Front El Moustakbal) sur les normes adoptées par l’AADL pour l’orientation de ses souscripteurs, M. Belaribi a expliqué que l’opération d’orientation était « automatiquement » et qu’elle n’était pas « avec la facilité que l’on peut imaginer au vu de la multitude des sites et des choix ».

Après avoir détaillé les différentes normes suivies, telles que le taux d’avancement des travaux, le choix du site par le souscripteur et sa situation familiale ainsi que son dossier médical, le ministre a rassuré les souscripteurs orientés vers des sites qu’ils refusent, à l’instar de « la cité Haouch Errih » dans la wilaya de Blida.

M. Belaribi a précisé, à ce sujet, qu’il s’agit « d’un pôle urbain comportant près de 10.000 logements et toutes les structures nécessaires y seront installées à l’instar des autres pôles ».

A une question du député Djamel Ouzaghla (Indépendants) sur la révision des règles fixant l’octroi du logement public locatif (LPL) notamment la condition du revenu des ménages fixé à 24.000 DA, le ministre a affirmé que la révision de ces règles s’inscrit dans le cadre « du décret exécutif qui est en cours d’adoption définitive et de publication prochainement ».

Il a, cependant, précisé que la révision concerne le volet relatif à la distribution et que l’augmentation du seuil maximum du revenu familial (24.000 DA) « n’est pas à l’ordre du jour actuellement », évoquant en revanche « la possibilité d’étudier cette proposition à l’avenir selon les mutations socioéconomiques ».

R E

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *