01/03/2024
ACTUANALYSE

Abderrahmane Hadef:  «La loi 23-17 a apporté des réponses au portefeuille du foncier industriel »  

L’Algérie compte mettre toutes les conditions nécessaires pour réussir la transformation de son économie, a indiqué, mardi, l’expert des questions géoéconomiques, Abderrahmane Hadef, ajoutant que pour ce faire, la révision de l’arsenal juridique sur le foncier industriel a été finalisée afin de « mettre en place les atouts nécessaires à l’objet d’un vrai redémarrage de l’acte de l’investissement. »

« Cette chaine est bien bouclée avec la promulgation des textes de loi 23-17 relative à l’application des mécanismes d’octroi du foncier », a affirmé M. Hadef dans l’émission L’Invité de la Rédaction de la Chaine III de la Radio Algérienne.  Cette loi vient, selon lui, d’« apporter des réponses en termes de gestion du foncier industriel, du foncier touristique et du foncier urbain».

«Aujourd’hui, les choses marchent vraiment dans le bon sens», a-t-il jugé, assurant que « l’Algérie enregistrera durant cette année un réel redémarrage de l’acte de l’investissement avec une nouvelle approche et un nouvel environnement surtout avec l’Agence de Promotion de l’Investissement (API) qui se place, désormais, dans les standards des agence internationales».

C’est ce qui amène l’expert à assurer qu’«aujourd’hui, l’Algérie a tous les moyens pour relancer l’investissement, considéré comme un des moteurs de la croissance économique, surtout dans l’ambition de l’émergence à l’horizon 2030 ».

S’agissant de la cadence à adopter pour rattraper le retard dans la concrétisation des projets en attente et l’octroi du foncier nécessaire, l’intervenant a attesté que « le défi est de désengorger cette liste en attente sachant le retard de plusieurs années en termes d’accords de mise à disposition du foncier industriel ».

Et de poursuivre « il est important de constituer le portefeuille du foncier industriel et c’est sur quoi travaille l’API, selon une démarche participative et de concertation entre différents acteurs afin de trouver les mécanismes d’octroi. » Dans ce contexte, M. Hadef a révélé que « la loi régissant l’API a mis en place un barème pour octroyer ce foncier sur des bases de transparence et surtout d’efficacité. »     

Source : Radio nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *