17/06/2024
ACTUAGRICULTURE/PÊCHE

Produits halieutiques: L’Algérie exporte annuellement de près de 5.000 tonnes

L’Algérie exporte, annuellement, une moyenne de 5.000 tonnes de produits halieutiques, a déclaré à Oran un responsable au ministère de la Pêche et des Productions halieutiques.

Lors de la présentation d’un exposé sur les activités de ses services, au cours d’une séance de travail avec la délégation vénézuélienne consacrée aux perspectives de promotion du partenariat avec les opérateurs de ce pays latino-américain, en marge de la 9ème édition du Salon national de la pêche et de l’aquaculture (SIPA), le directeur du Contrôle des produits de la pêche et des produits aquacoles et de la régulation du marché, M. Hantour Abderrahmane, a souligné que l’Algérie exporte pas moins de 5.000 tonnes de produits de la pêche vers des pays d’Europe, d’Asie et d’Afrique.

Il a précisé, à ce propos, que l’Algérie exporte le thon rouge, expédié à l’état vivant aux fermes aquacoles d’engraissement de Tunisie, de Turquie et de Malte, outre le poulpe et la crevette, qui sont exportés vers d’autres pays européens, ainsi que du poisson conditionné vers des pays arabes et africains.  D’ailleurs, il est prévu le lancement d’un projet pour l’engraissement du thon rouge. Des fermes seront créées pour engraisser localement son quota de ce poisson au lieu de l’exporter tel quel, ce qui créerait de la valeur ajoutée et des revenus supplémentaires en devises. Un kilogramme de thon rouge est cédé à 13 dollars.

A ce propos, le ministre a mis en exergue les études techniques avancées liées à l’engraissement du thon, signalant que ce projet nécessite une grande maîtrise sur le plan technique, notamment en ce qui concerne la nutrition.  M. Badani a aussi informé que le quota de l’Algérie du thon rouge est estimé cette année à 2.023 tonnes (contre 1.650 tonnes l’année dernière), alors que son exportation a permis de réaliser des revenus s’élevant à 35 millions de dollars.  Il a ainsi affirmé que l’Algérie œuvra lors de la prochaine réunion de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique, prévue en 2025, pour l’augmentation de son quota.

Le même responsable a précisé à l’APS que des préparatifs sont en cours pour l’exportation de crustacés vers le marché italien, indiquant à ce sujet que des négociations sont en cours avec l’association italienne des entreprises spécialisées dans les ressources halieutiques ayant pris part à la 9ème édition du SIPA, dont la clôture aura dimanche soir au Centre des conventions d’Oran « Mohamed Benahmed ».

L’Algérie veut augmenter sa production halieutique, en développant de nouvelles activités et créneaux dans le domaine de la pêche. En effet, dans sa stratégie à l’horizon 2030, le gouvernement table sur la pêche en haute mer et l’aquaculture pour atteindre son objectif ambitieux, à savoir une production annuelle de 200 000 tonnes.

Par Slimane T

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *