28/05/2024
ACTUALITEAGRICULTURE/PÊCHE

« Agri-Sol» un programme EnR pour l’agriculture

Le ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables se prépare pour le lancement d’un programme de mise en place de l’énergie solaire dans l’agriculture « Agri-Sol». Un projet ambitieux qui sera destiné pour les projets d’investissement agricoles situant majoritairement à des distances éloignées du réseau électrique, notamment dans le Sud du pays.

Les grands périmètres agricoles en Algérie, telles exposées par le Bureau national d’études pour le développement rural (BNEDER), se situent majoritairement à des distances très éloignées du réseau électrique, notamment dans le Sud du pays, ce qui rond leur raccordement au réseau électrique national excessivement cher. 

«Ces grandes exploitations sont en train de devenir la nouvelle destination de beaucoup d’opérateurs économiques qui voient dans l’agriculture un créneau d’avenir. Néanmoins, ces investissements sont freinés par le manque d’énergie», lit-on dans l’Avis d’appel à manifestation d’intérêt national ouvert qui vient d’être lancé visant à recenser les agriculteurs et et/ou investisseurs intéressés par le programme «Agri-sol» lancé par le Ministère de l’Environnement et des Energies Renouvelables.

Les énergies renouvelables hors réseau électrique, allant de quelques Kilowatts à une dizaine de Mégawatts, pourront être un moyen de limiter le recours massif au groupe électrogène en limitant la consommation de diesel et en diminuant le coût d’exploitation des agriculteurs due au transport du combustible et aux entretiens périodiques pour les moteurs diesel, qui revient de plus en plus cher aux agriculteurs, d’une part, et qui alourdit la facture d’importation pour l’état, d’autre part.

Dans le cadre d’une vision d’une Algérie nouvelle, la sécurité alimentaire constitue un défi majeur pour le gouvernement qui doit développer une agriculture moderne et durable. Le Ministère de l’Agriculture et du développement rural tend à augmenter les surfaces irriguées de 1.4 millions d’hectares à 2 millions d’hectares dans les prochaines années, dont le Ministère de l’environnement et des énergies renouvelables (MEER) se prépare à jouer un rôle important en s’adhérant pleinement dans cette projection.

En effet, le programme «Agri-sol» a pour objectif, la mise en œuvre de l’utilisation des énergies renouvelables hors réseau dans l’agriculture, qui se traduit par des avantages notoires, notamment:« Développement du rendement des terres agricoles en augmentant les surfaces irriguées ; développement du rendement des terres agricoles en augmentant les surfaces irriguées; Contribution à la création de richesse en terme d’emploi et de nouvelles activités telles que l’agroalimentaire et l’élevage ce qui participe à l’amélioration des conditions de vie des populations», ajoute le document. Ainsi, ce projet permettra également de faire des gains pour l’Etat, en termes d’économie sur l’utilisation du fuel et du diesel et d’alléger à un taux important des charges supportées par l’exploitant, notamment énergétiques, ce qui impactera directement les prix des produits.

Le développement des énergies renouvelables hors réseau permettra également d’élargir la mise en valeur des terres agricoles, notamment sahariennes, gérées par l’ODAS. Le développement de ce projet permettra également l’utilisation d’une énergie verte respectueuse de l’environnement et réduction de l’impact carbone et des rejets de gaz à effet de serre. Les exploitations agricoles potentielles concernées par cet Avis d’appel à manifestation d’intérêt national sont, en priorité, les wilayas du haut plateau et du Sud répondant aux critères d’éligibilités.

Le recensement et la priorisation des projets seront déterminée en collaboration avec les services du Ministère de l’Agriculture et du développement rural. Ainsi que, le choix de l’implantation du programme «Agri-sol» est guidé selon les critères d’éligibilité suivant : « L’éloignement du réseau électrique de plus de dix (10) Km: Type de culture stratégique (blé dur et tendre et mais):Deux à trois rotations par année, pour une meilleure rentabilité de la terre et des systèmes d’énergie solaire». Côté financement, le programme «Agri-sol» prévoit un cofinancement de 50% du cout de l’investissement global de la station solaire, calculé sur la base du besoin énergétique d’un Pivot de 30 hectares et de la profondeur du puits de forage.

Par Sirine R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *