21/02/2024
ACTUALITENATIONAL

Augmentation des prix sans préavis: Le ministre du Commerce met en garde

Le ministre du Commerce et de la promotion des exportations, Tayeb Zitouni, a indiqué, dimanche à Alger, que l’Etat frappera d’une main de fer quiconque oserait augmenter les prix de produits alimentaires sans aucune justification.

Le ministre a rappelé que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a placé la préservation du pouvoir d’achat des ménages comme priorité. Des mesures importantes ont été incluses dans la Loi de finances 2024. Et qu’aucune taxe ou charge fiscale n’a été imposé aux producteurs. Donc, la révision à la hausse des prix est injustifiée, et même intolérable, dira le ministre en marge de l’inauguration de la troisième édition du salon international de l’Industrie des boissons et des aliments liquides (Bevalg) qui se poursuivra à la Safex jusqu’au 7 février courant. « La décision de deux marques de revoir à la hausse les prix de leurs produits est inacceptable. Ces deux producteurs sont appelés à annuler ces augmentations, sinon des sanctions sévères seront imposées », souligne-t-il. Pour le ministre, le marché est certes libre, mais «nous ne talerons aucune augmentation surprise où injustifiée des prix. La révision à la hausse des prix ne pourrait être qu’après une discussion entre le producteur et le ministère. Sinon, l’Etat frappera d’une main de fer tout contrevenant ». Il a indiqué également que la spéculation illicite n’est pas seulement le stockage des produits et marchandises pour créer un déséquilibre sur le marché, mais c’est également de procéder à des révisions des prix sans aucune raison.

« Nous en tant que tutelle, nous soutiendrons tous les producteurs participant à la création de la richesse et de chaînes de valeurs. Mais les gens qui veulent profiter du mois du ramadan, en augmentant les prix, seront sévèrement sanctionnés », ajoute-t-il.

Par ailleurs, le ministre a salué les progrès réalisés par cette filière en plein expansion des boissons. Le marché national est estimé à plus de 2,5 milliards de DA, soit l’équivalent de 250 millions de dollars, indique-t-il, en mettant en avant la qualité de la production nationale, qui se fait selon les normes internationales. D’ailleurs, des quantités importantes sont exportées vers le marché européen, du Golfe et autres. «Les boissons algériennes sont très prisées sur les marchés internationaux. Ceci témoigne sur la qualité de nos produits et boissons», dira le ministre, en précisant que l’ambition de son département pour 2024 est de parvenir à la couverture des intrants pour la filière boisson par l’exportation de produits finis gazeuses et jus. Les 58 producteurs se sont engagés et déterminés à atteindre cet objectif tracé par la tutelle. Ce rendez-vous économique (BEVLAG) sera une occasion pour les producteurs de nouer des partenariats pour l’augmentation de la production nationale et d’aller à la conquête des parts sur le marché international. « Le salon Bevalg sera l’occasion de conclure des partenariats et des accords entre professionnels, leur permettant d’améliorer la qualité de leurs produits et de les acheminer vers les marchés étrangers, ont expliqué les organisateurs. Il permettra aussi d’obtenir des informations sur l’industrie alimentaire, qui contribue à augmenter le volume des exportations hors hydrocarbures du pays. Cet événement « pionnier, premier du genre en Afrique et au Moyen-Orient, sera une occasion idoine pour découvrir les dernières innovations de cette industrie vitale », indiquent les organisateurs de ce salon international.

Par Sirine R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *