22/02/2024
INTERNATIONAL

Baisse des prix des métaux précieux et du cuivre

Le cours de l’or a chuté au cours de la semaine, concurrencé par les obligations d’Etat américaines dont les rendements atteignent des sommets historiques. Le métal jaune a glissé cette semaine, tombant vendredi à un plus bas de 1.810,51 dollars l’once, à ses niveaux de début mars.

Vendredi, « l’or a été écrasé après que le rapport sur l’emploi non agricole aux Etats-Unis a montré une reprise des embauches malgré l’environnement actuel de taux d’intérêt plus élevés », ont fait constater des analystes. La bonne santé de l’économie américaine donne davantage de latitude à la Réserve fédérale américaine (Fed) pour augmenter ses taux d’intérêt dans le futur, ont expliqué. Dans la foulée, les rendements des obligations d’Etat américaines ont bondi: vendredi, celui des emprunts à dix ans a établi un nouveau sommet en seize ans, à 4,8852%.

Or, « chaque fois que les rendements des bons du Trésor atteignent un sommet historique, les prix de l’or descendent brutalement », rappellent-ils. Les deux actifs, considérés tous les deux comme des valeurs refuges, se disputent en effet la préférence des investisseurs.
Egalement en recul sur la semaine, le palladium a chuté vendredi à ses plus bas niveaux depuis près de cinq ans, jusqu’à 1.138,36 dollars l’once.

Cette débâcle s’explique par « un dollar américain plus fort et des inquiétudes concernant un ralentissement de la demande mondiale », a-t-on expliqué. Un tel freinage de l’économie mondiale influence la demande de ce métal précieux, car le palladium est également utilisé par l’industrie automobile pour concevoir des pots catalytiques. L’once de palladium s’échangeait pour 1.169,69 dollars, contre 1.248,19 dollars sept jours plus tôt en fin d’échanges.

De son côté, l’once d’or s’échangeait pour 1.833,69 dollars, contre 1.848,63 dollars.
Le cours du cuivre a flanché cette semaine sur le London Metal Exchange (LME), atteignant jeudi un plus bas depuis plus de quatre mois, sur fond de marché bien approvisionné et de dollar fort qui pèse sur les matières premières.

Le métal rouge a atteint jeudi son prix le plus bas depuis mai, à 7.870 dollars la tonne.
« Dans ses dernières projections, l’International Copper Study Group (Groupe d’étude international du cuivre, ICSG) apparaît nettement plus optimiste quant à la situation de l’offre sur le marché mondial du cuivre », commente un analystes de chez Commerzbank.
L’analyste mentionne notamment une plus importante production chinoise
mais également l’augmentation de la capacité de production de l’Inde, de
l’Indonésie et des Etats-Unis.

Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait à 8.053,50 dollars vendredi, contre 8.270,50 dollars le vendredi précédent à la clôture.

Agence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *