03/03/2024
ACTUALITEENERGIE

Mine de zinc et plomb de Tala Hamza (Bejaïa)

Arkab : «Une priorité pour l’Algérie»

Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a déclaré depuis Bejaïa, que le projet de la mine de Zinc et du plomb de Tala Hamza d’Amizour (Bejaïa) constitue une priorité pour l’Algérie, vu son importance pour l’économie nationale et le marché de l’emploi. Pas moins de 700 emplois directs et 4000 autres indirects seront créés au lancement de ce projet.

Intervenant à l’ouverture des travaux d’une rencontre placée sous le thème : « Raréfaction des ressources minières de l’Algérie, rôle du gisement de zinc-plomb de Tala-Hamza-Oued Amizour», à l’université de Bejaïa, le ministre a réitéré l’approche de son département visant à la valorisation de nos richesses minières en local afin de réduire la facture d’importation.

« La hausse de la demande mondiale sur les minières a provoqué une rareté de certains produits miniers. Le projet de la mine de plomb et de zinc de Tala Hamza constitue une priorité pour l’Algérie et ce dans l’objectif de créer une industrie locale, créer de la richesse et de l’emploi » a-t-il déclaré.

Dans ce sens, le ministre a indiqué que l’Algérie encourage les recherches et l’exploration minière à l’image d’autres pays du monde, et ce, dans l’objectif de développement l’industrie minière.

« L’Algérie accorde une grande importance pour ce secteur, notamment à travers la réforme de la loi minière et la mise en place d’une nouvelle carte minière pour enrichir et développer le secteur à travers l’introduction des nouvelles technologies en plus de la concrétisation de nouveaux projets structurants à l’image du projet phosphates intégré à l’Est du pays et celui de Gara Djebilet à Tindouf », a-t-il expliqué.

« Cette rencontre est intervenue pour étudier ce projet d’une manière transparente et scientifique en présence d’experts et enseignants universitaires pour débattre de l’ensemble des aspects économiques, sociales et environnementaux pour la réalisation et l’exploitation de cette mine » a-t-il ajouté.

La rencontre, rappelle-t-on, a vu la participation de deux autres ministres, en l’occurrence, Ali Aoun, ministre de l’industrie et de la Production pharmaceutique, la ministre de l’Environnement et des énergies renouvelables, Fazia Dahlab.

D’emblée les intervenants ont mis en exergue l’importance de la valorisation de  capacités minières du pays, tel que le projet d’Amizour et celui de Ghar Djebilet.

La ministre de l’environnement a saisi cette occasion pour rassurer la population locale sur le respect des normes de gestion des risques, mais également le respect de la diversification biologique, mieux encore, une commission composée des services de wilaya et ceux de l’environnement veilleront sur le respect total de l’environnement. Une occasion également pour évoquer  les retombées économiques positives sur toute la région.

Un projet auquel les pouvoirs publics accordent une importance particulière, rassure le ministre de l’industrie et de la Production pharmaceutique, qui réaffirme l’engagement de son département pour accompagner la réalisation du projet du gisement de zinc-plomb de Tala-Hamza-Oued Amizour, aux normes internationales.

En somme, cette rencontre scientifique a été également une occasion pour parler de l’importance des mines dans le développement économique de la région mais également pour rassurer la population de Béjaïa sur la gestion des risques liés à l’environnement. Selon les détails fournis par les autorités, de nouvelles technologies de pointe seront utilisées dans l’exploitation de la mine, avec un respect rigoureux des conditions de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *