03/03/2024
ACTUFINANCE

La BNA étudie le financement d’importants projets d’investissement

La Banque nationale d’Algérie (BNA) étudie le financement d’importants projets d’investissement à travers la finance islamique, qui enregistre une croissance encourageante depuis son lancement en 2020, a indiqué à l’APS une responsable de cette banque.

La cheffe de la division de la finance islamique à la BNA, Amina Athamnia, a précisé que la commission centrale d’étude des financements islamiques au niveau de la banque « étudie le financement d’importants projets », soulignant que la finance islamique avait permis, depuis son lancement le 4 août 2020 jusqu’à la mi-septembre, de « financer des projets en cours de réalisation qui seront dévoilés dans les mois à venir, dans le cadre de la contribution à l’effort de développement de l’économie nationale ».

La valeur des financements durant cette période s’est élevée à 8 milliards de dinars, tandis que les dépôts ont atteint 30 milliards de dinars, avec l’ouverture de 50.000 comptes, a-t-elle fait savoir. La BNA compte 78 points de vente entre agences et fenêtres de finance islamique au niveau des banques classiques, auxquelles s’ajouteront cinq (5) nouvelles agences avant la fin de l’année, selon Mme Athamnia, qui a affirmé que d’autres projets étaient prévus pour 2024.

La responsable a indiqué que la tendance à la hausse de l’activité de la finance islamique au niveau de la BNA « nous a incités à investir dans l’ouverture d’agences dédiées exclusivement à cette activité ». Elle a en outre révélé que le nombre de produits de finance islamique de la banque est passé de neuf (9) en 2020 à 15 produits actuellement, ajoutant que d’autres produits seront lancés après l’émission de l’autorisation de commercialisation par la Banque d’Algérie.

Parmi les nouveaux produits, elle a cité « Essalem », dédié au cycle d’exploitation des entreprises et professionnels, et « Istisna’a », qu’elle a souhaité « voir opérationnel dans les agences avant la fin de l’année ». La responsable a, par ailleurs, souligné l’importance des dispositions de la nouvelle loi monétaire et bancaire, notamment en ce qui concerne l’autorisation d’ouverture de banques islamiques et l’émission de sukuk, ce qui complètera, selon elle, l’édification du système financier islamique, sachant que les sukuk permettront aux banques et aux compagnies d’assurances Takaful d’utiliser les fonds déposés dans le cadre de la finance islamique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *