01/03/2024
ACTUALITEFINANCE

La Bourse d’Alger se digitalise 

Un système de cotation en ligne dès 2024

La bourse d’Alger se modernise. Un nouveau système d’information sera opérationnel en 2024. L’annonce a été faite par Imane Talhi, ce dimanche, à l’ouverture d’une journée d’étude sur les enjeux de la finance inclusive.

«La Bourse d’Alger sera bientôt digitalisée. Nous sommes engagés pour l’acquisition  d’une plateforme qui va permettre une connexion à distance au marché de la bouse», a-t-elle expliqué, en relevant que ce système est actuellement en phase d’essai.

Ce système de transactions en ligne «apportera de la rapidité, réduira les frais, et garantira plus traçabilité des opérations et va diminuer le blanchiment des capitaux». Aujourd’hui, le Bourse d’Alger est en «phase finale des tests» et le projet sera opérationnel en 2024, ajoute-t-elle.

Dans une première étape ce nouveau système d’information, répondant aux normes internationaux, garantira un accès direct aux intermédiaires en opération de banque, contrairement à ce que ce fait actuellement, dont les procédures sont lentes et se font d’une manière manuelle.  Quant à la seconde étape, les IOB auront «la possibilité de mettre à la disposition de leur clientèle des plateformes d’acheter ou de vendre en bourse à partir de chez eux».

Aussi, la Bourse d’Alger, poursuit la même responsable, va mettre «très bientôt» en place une application mobile pour une diffusion instantanée de l’information financière et boursière concernant les entreprises qui y sont cotées. Donc, les opérations de vente et d’achat des titres financiers se feront à travers un clic sur smartphone. Ceci représentera un gain en matière de temps et possibilité d’effectuer des opérations à tout moment (H24), contrairement au système classique actuel.

L’intervenante a affirmé que ce dispositif permettra une meilleure inclusion financière et générera plus d’activités de la Bourse avec une plus grande liquidité du marché.  Il est à noter que le gouvernement accorde une grande importance à l’inclusion financière. Plusieurs réformes sont engagées dans le secteur financier (banques et assurances).  Des orientations fermes ont été données afin de moderniser et de digitaliser leurs systèmes d’information, tout en proposant des produits innovants pour les citoyens.  L’objectif des pouvoirs publics c’est drainer les sommes d’argent colossales circulants dans la sphère informelle. Des mesures sont à prendre afin de réduire l’ampleur de ce marché informel estimé à 90 milliards de dollars. Le président de l’Union algérienne des sociétés d’assurance et de réassurance(UAR), Youcef Benmicia, a estimé de prendre des mécanismes et instruments innovants pour contenir ce marché, en l’intégrant dans le circuit formel. Notre économie est en besoin.

Pour Benmicia, l’inclusion financière passe par la transformation digitale du secteur des finances (Banques et Assurances), en intégrant des solutions innovantes, permettant aux différentes couches de la société de bénéficier de services financiers et outils afin de répondre à leurs besoins.

L’intervenant a souligné la nécessité et l’intérêt que les Assurances doivent accorder à l’inclusion financière en proposant des services et produits aux faibles revenus (artisan, agriculteur, les petites entreprises) avec le concours des startups.

Dans ce cadre, le responsable a fait savoir les compagnies d’assurance Algériennes ont développé des solutions de paiement en ligne et autres services. « Cette avancée va être élargi pour accélérer cette inclusion financière», souligne-t-il.

Pour sa part le président de la Commission d’Organisation et de Surveillance des Opérations de Bourse, Youcef Boizenada, a mis en avant le rôle de la numérisation dans le développement du secteur des Finances. Il a expliqué que la numérisation du secteur financier à savoir celui des banques et des assurances peut contribuer fortement au développement de ces segments.

L’intervenant a souligné que le bon déroulement du processus de modernisation du secteur et accélérer la numérisation de ses services, permettra d’améliorer l’efficacité des performances et d’insuffler la transparence et l’intégrité.

Par Sirine R.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *