21/02/2024
REGIONS

Bordj Bou Arreridj: Plus de 83 ha de foncier industriel inexploité récupérés

Plus de 83 hectares de foncier industriel inexploité dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj ont été
récupérés, ont indiqué samedi les services de la wilaya. La même source a précisé que cette récupération est intervenue après le rapport soumis au wali, Kamel Nouicer, par la commission de
wilaya chargée du suivi et de l’assainissement des projets d’investissement sur les actifs fonciers excédentaires inexploités dans la wilaya dépassant les 83 hectares susceptibles d’accueillir de nouveaux projets.

Ces terrains qui se trouvent à l’intérieur d’entreprises économiques publiques en état de cessation d’activités ou dans d’autres dont le tranchement n’affectera pas l’activité, pourront accueillir de
micro-investissements industriels, a ajouté la même source. La même source a précisé que plus de 11 hectares se trouvent au sein de l’unité de conditionnement et des arts graphiques dans la zone industrielle du chef-lieu de wilaya, plus de 19 hectares au sein d’une entreprise dissoute relevant du groupe régional des ciments de l’Est (ERCE) situés dans la même zone industrielle et dont  une grande partie se trouve sur les terrains pollués par l’amiante.  Selon la même source, le rapport a recensé 20 hectares de l’entreprise Naftal à l’entrée ouest du chef-lieu de wilaya, 1,9 hectare appartenant à l’entreprise publique de transport urbain et suburbain de Bordj Bou Arreridj, plus de 5 hectares de l’ex-entreprise nationale des bois et dérivés et 5,8 hectares classés propriété publique industrielle ayant perdu sa vocation initiale et devant, de ce fait, être déclassée. La commission de wilaya chargée du suivi et de l’assainissement des projets d’investissement a été installée par le wali en vertu des dispositions de la loi 23-17 fixant les conditions et les modalités d’octroi du foncier économique du domaine privé de l’Etat. Elle est chargée d’assurer le suivi des projets d’investissement et d’adresser les mises en demeure aux détenteurs d’actes de concession en cas
d’infraction aux dispositions des cahiers des charges, est-il indiqué.

R E.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *