28/05/2024
ANALYSE

Bouderba Moncef, Vice président CAPC: « Nous plaidons pour une industrie participative »

Le vice-Président de Confédération algérienne du patronat citoyen, Moncef Mohamed Bouderba, a plaidé pour une industrie nationale participative sans distinction comme prévue par la loi, dont le public que le privé travaille ensemble  pour le développement et la relance de ce secteur en Algérie.

« Nous considérons les déclarations faites, dimanche au Forum d’El Moudjahid, par le ministre de l’Industrie et de la production pharmaceutique comme une mise au point nécessaire, en mettant en avant  les faiblesses et points forts de notre industrie. C’est une déclaration qui prend en considération effectivement le  bilan de la production industrielle en 2023», indique Bouderba dans une déclaration accordée au quotidien « Les Enjeux Eco».

Selon notre interlocuteur, le ministre a fait un diagnostic assez sévère sur le secteur public «qui mérite une intension particulière dans son organisation afin de transformer ce secteur industriel pourvoyeur de postes d‘emploi et le transfert technologie, en souhaitant l’association du secteur privé dans le programme de relance à travers le partenariat public-privé (PPP) prôné par le président de la République».

Et d’ajouter : « Nous considérons également que cette déclaration concernant la mise en place d’une économie performante associant tous producteurs de tous secteurs industriels est une excellente initiative pour la relance de l’industrie nationale qui souffre effectivement d’un  certains nombres d’insuffisances en particulier chez le secteur public.

Nous considérons que le diagnostic a été également fait aussi pour la priorisation des secteurs clés tels que le Ciment, le fer, la céramique. Des secteurs dont les retours de l’investissement est intéressant surtout au niveau des exportations». Pour lui, c’est un langage très novateur et porteur d’espoir pour comprendre les enjeux d’une industrialisation intelligente qui prend en considération le retour des investissements gagnant-gagnant et la concrétisation d’une industrie participative sans distinction comme prévue par la loi. « Nous à la CAPC, nous adhérons à cette démarche et soutenons cette  vision stratégie qui va mettre en valeur toutes les potentialités de notre industrie donnant espoir pour la création d’emploi et de richesse pour notre pays », souligne Bourdeba, en indiquant que la remise en marché du programme d’investissement des mines est fondamentale dans le cadre d’une intégration intelligente de moyens  et outils de production algérien qui doit être capable d’’utliser toutes les matières premières que regorge l’Algérie. Indiquant que le partenariat entre le privé et public algérien et avec des pays amis de l’Algérie, l’intervenant a affirmé que l’exploitation optimale de nos richesses « nous permettra d’aller vers une économie de performance». Il a ainsi appelé à la poursuite des efforts pour le développement du secteur agricole qui est le garant de notre sécurité alimentaire.

S R.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *