21/02/2024
INTERNATIONAL

Brexit: Attention aux «valeurs britanniques» dans les négociations avec les pays du Golfe

Les négociations du Royaume-Uni avec les six pays arabes du Golfe en vue d’un accord de libre-échange post-Brexit «ne doivent pas compromettre les valeurs britanniques», notamment sur les droits humains et l’environnement, ont appelé mercredi les députés britanniques dans un rapport parlementaire. La commission parlementaire au Commerce international fait part de ses préoccupations «en matière de droits humains et de normes environnementales faibles et appelle le gouvernement à veiller à ce que les valeurs et obligations du Royaume-Uni ne soient pas compromises» par un futur accord, selon un communiqué.

Les députés britanniques s’inquiètent en particulier de «violations substantielles et persistantes (…) des droits des femmes, de la communauté LGBTQ+ et du droit du travail», poursuit ce communiqué. Le Royaume-Uni négocie depuis le Brexit des accords commerciaux tous azimuts et a lancé fin 2021 des négociations avec le Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui compte l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Qatar, Bahreïn, le Koweït et Oman.

Le gouvernement avait dit vouloir «libéraliser le commerce avec un marché en croissance» tout en renforçant les liens «avec une région vitale pour nos intérêts stratégiques». Un accord commercial avec le CCG «représente bien sûr une opportunité économique potentielle pour le Royaume-Uni», selon Angus Brendan MacNeil, président de la commission au Commerce international, cité dans le communiqué.

Les parlementaires relèvent notamment des bénéfices potentiels pour les secteurs de l’agroalimentaire, des technologies vertes, des biens renouvelables et des services financiers. Mais un tel accord «définira aussi comment nous nous percevons en tant que société, comment nous sommes perçus dans le monde et dira si nous sommes disposés à mettre nos valeurs sur les droits humains et l’environnement sur la table des négociations», a poursuivi Angus Brendan MacNeil.

Dans le cadre de ses efforts pour renforcer ses relations commerciales hors Union européenne depuis le Brexit, Londres avait annoncé fin mars la conclusion d’un accord pour rejoindre le partenariat de libre-échange transpacifique (CPTPP) après 21 mois de négociations. Depuis sa sortie effective de l’Union européenne au 1er janvier 2021, le Royaume-Uni a notamment conclu des traités commerciaux avec l’UE et d’autres États européens, mais aussi avec des pays plus lointains comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande ou Singapour. Des discussions sont en cours avec l’Inde ou le Canada. En revanche, l’accord tant espéré avec les États-Unis se fait attendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *