16/04/2024
NATIONAL

Disponibilité de l’huile et de la semoule: Le consommateur rassuré

La prise de parole des pouvoirs publics ainsi que les mesures prises, ont eu un impact positif, quant à l’approvisionnement des produits durant ce mois de Ramadhan. En effet, après une certaines tensions sur l’huile et la semoule, qui ont fait craindre une pénurie de ces deux produits, ceux-ci sont disponibles sur tous les étals. Le consommateur se dit rassuré.

Joignant le geste aux actes, le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations a inspecté, ce dimanche, un site de production de l’huile de table. Il a saisi l’occasion pour assurer que ce produit de large consommation est disponible, en quantités suffisantes, sur le marché, en package en trois volumes (1l, 2l et 5l).

Au niveau des principaux marchés de la capitale, l’huile est disponible et certaines superettes faute de place, l’entrepose à l’entrée du magasin

Au marché de la cité Sorecal, une dame n’a pas manqué de montrer sa satisfaction en nous disant «Voila ce que ce donne quand on fait barrage aux spéculateurs. J ‘ai craint pour ce Ramadhan , maintenant que ce produit est disponible, je n ai nul besoin d ‘en acheter en excès et stocker». « De plus » ajoute-t-elle « les prix n’ont pas augmenté »

Le ministre du commerce a lors de sa visite sur le terrain, précisé que cela est aussi du au faite que les pouvoirs publics ont constamment garantie la fourniture de la matière première et la production qui est supérieure à la demande. Les besoins sont de 1600 tonnes par jour alors que la production était de l’ordre de 1800 tonnes par jour. Et d’indiquer, en pointant du doigt la spéculation. «Comme nous avons constaté, malgré tout, des perturbations sur le marché, nous produisons aujourd’hui 4600 tonnes par jour» .

En effet, des économistes soulignent que le mois de Ramadhan  est celui de tous les excès. Aussi, si ce n’était l’efficacité de la lutte contre la spéculation, les contrôles inopinés des revendeurs, appuyés par une augmentation de la production, il est certain que la pénurie aurait fait rage. Au marché de Bach Djerah, l’huile est tellement disponible, qu’au niveau des magasin et principalement les étals sur le trottoir, c est à qui réussira à en vendre le plus, vu que les clients ne sont pas aussi pressé qu’auparavant d’en acheter.

Satisfait des résultats, le ministre du commerce a affirmé que comme pour l’huile de table, la semoule inonde aussi les étals. Il a soutenu qu’une carte géographique sera établie pour rendre la distribution de ces produits de base plus efficiente. Il faut rappeler surtout que qu’après l’entrée en production de l’usine « Kotama AgriFood » de Jijel de production d’huiles alimentaires  fin 2023, l’Algérie pourra réaliser l’auto- suffisance en huile de table, et donc exporter aussi bien vers les pays voisins que vers les pays africains.

Par Samir Chalabi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *