03/03/2024
ACTUALITEENERGIE

Gazoduc transsaharien:  Le projet est sur la bonne voie

Le projet de gazoduc reliant le Nigeria à l’Europe via l’Algérie est sur la bonne voie. Le vice-ministre des Affaires étrangères de la République fédérale du Nigeria, Adam Yahya Lamuwa, a réitéré les engagements de son pays pour cet important projet.

Prenant part aux travaux la réunion ministérielle Afrique-Pays nordiques à Alger, le responsable nigérien s’est exprimé sur les projets du gazoduc transsaharien et la route transsaharienne. «Nous travaillons à concrétiser ses deux projets en raison de l’importance qu’ils constituent pour l’Algérie et le Nigeria mais aussi pour les pays de la région», a-t-il déclaré à la presse en marge d’un entretien qu’il a regroupé avec le ministre des Affaires étrangères, M. Ahmed Attaf.

Il a affirmé que le projet de gazoduc transsaharien, qui est apparu en tant que projet en 2002, est le plus important parmi les programmes de coopération liant l’Algérie au Nigéria. Ce projet a été victime de plusieurs tentatives de sabotage notamment par le Maroc qui a, avec l’appui de ses alliés, tenté de dévier le tracé du gazoduc, en passant par une dizaine de pays avant d’arriver à l’Europe. Sa réalisation comme le propose ce pays, le projet perdra de sa compétitivité et de sa rentabilité. Donc, il n’y a que le tracé proposé par l’Algérie, reliant trois pays seulement pour atteindre sa destination finale à savoir l’Europe, à savoir Lagos (Nigeria), Niamey (Niger) et Alger. C’est un projet structurant important et que l’Algérie en a réalisé 1.700 km, jusqu’à la région « Ahnat » (wilaya de Tamanrasset), au sud du pays, et qu’il en reste environ 1.000 km pour atteindre la région frontalière. Le ministre de l’Energie et des Mines, avait déclaré en septembre dernier, qu’une étude est en cours de réalisation concernant le principal gazoduc  qui traversera le Niger. Cependant, la crise actuelle au Niger risquerait d’impacter et de retarder la réalisation du gazoduc Transsaharien. Donc, les deux pays l’Algérie et le Nigeria sont appelés à participer activement à la résolution du conflit dans ce pays afin d’accélérer la cadence de la réalisation de ces deux projets.

En juillet 2022, les ministres de l’Energie des trois pays ont signé un mémorandum d’entente pour lancer la construction de ce pipeline, qui fait partie du programme du NEPAD et vise à établir une infrastructure régionale d’importance internationale. Une fois opérationnel, il fournira également du gaz aux pays du sahel.

Par Sirine R.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *