28/05/2024
FINANCE

Groupe de la Banque islamique de développement: Faid participe aux réunions annuelles à Ryad

Le ministre des Finances Laaziz Faid, participe aux réunions annuelles du groupe de la Banque islamique de développement (BID) qui se tiennent du 27 avril au 1 mai à Ryad (Arabie saoudite), a indiqué hier le ministère des Finances dans un communiqué.

Faid s’est rendu samedi à la capitale saoudienne pour participer à ces réunions, «dans le cadre de la poursuite de son agenda de rencontres internationales en sa qualité de gouverneur pour l’Algérie auprès des banques multilatérales de développement», indique la même source.

L’édition 2024 des réunions annuelles de la BID portera sur le thème : «Chérir notre passé et tracer notre avenir : originalité, solidarité et prospérité». Ces réunions coïncideront avec le 50e anniversaire de la création de cette institution et connaîtront une participation de haut niveau, comprenant des chefs de gouvernement et des ministres des Finances et de l’économie du monde arabe et musulman ainsi que des dirigeants d’institutions de développement et du secteur privé, explique le communiqué.

Au titre de ces assemblées, la délégation conduite par le ministre des Finances prendra part aux sessions des Conseils des gouverneurs de la BID, consacrées aux questions statutaires et à l’examen des activités de cette institution et de ses filiales ainsi qu’à l’adoption des rapports annuels des activités financières des institutions qui constituent le groupe de la BID. M. Faid saisira également l’opportunité de sa présence pour rencontrer certains de ses homologues et des responsables d’institutions financières régionales et internationales, en vue d’échanger sur les multiples défis auxquels font face les différentes économies ainsi que sur les perspectives socio-économiques de la région et examiner les possibilités de nouvelles pistes de coopération et de partenariat, indique le document.

La BID est une institution multilatérale de développement créée en 1974 en vue de promouvoir le développement humain, en concentrant ses efforts sur les volets prioritaires portant sur la réduction de la pauvreté, l’amélioration de la santé, la promotion de l’éducation, l’amélioration de la gouvernance et la réalisation de l’objectif de prospérité des populations. Elle s’est constituée ensuite en groupe d’institutions spécialisées par la création de quatre autres filiales: la Société islamique de développement du secteur privé, la Société internationale islamique de financement du commerce, la Société islamique pour l’assurance des investissements et des crédits à l’exportation ainsi que le Fonds islamique pour le développement. La BID est composée de 57 pays membres. L’Algérie qui a adhéré à la BID en février 1975 en qualité de membre fondateur, occupe actuellement la 10ème position dans l’actionnariat de cette institution, selon le communiqué.(APS)

Par Slimane T

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *