16/04/2024
ENERGIE

Hydrogène vert: Les grandes ambitions de l’Algérie à l’international

En 2020, la Commission européenne a lancé son plan en matière de lutte contre le changement climatique, le « Green Deal » européen. Il définit la voie de transition de l’Union européenne, avec un engagement fort de réduire les émissions nettes de gaz à effet de serre d’au moins 55 % d’ici 2030. Un marché intéressant pour l ‘Algérie qui veut d’ore et déjà se positionner et fournir l ‘Europe à hauteur de 10% de ses besoins.

L’Algérie qui a lancé un ambitieux programme pour sa transition énergétique, n’en oublie pas pour autant d’être sur les startings blocks et lorgner vers le marché Européen.

La feuille de route pour le développement de l’hydrogène vise à faire de l’Algérie un pays pionnier au niveau régional et international dans la production et la commercialisation de cette nouvelle énergie en œuvrant à fournir au marché européen 10% de ses besoins à l’horizon 2040, a indiqué, jeudi le ministère de l’Energie et des Mines.

Selon les données communiquées lors d’un atelier organisé par le ministère consacré à la présentation de la feuille de route pour le développement de l’hydrogène, l’Algérie entend tirer profit de ses capacités techniques et de ses avantages concurrentiels pour produire et exporter entre 30 et 40 milliards kilowatts d’hydrogène gazeux, liquéfiés et dérivés, et à approvisionner le marché européen à près de 10 % de ses besoins d’ici 2040 à des prix de vente très concurrentiels .

Dans ce cadre, l’Algérie ambitionne à travers l’adoption de cette feuille de route à faire de l’hydrogène une filière stratégique pour la transition stratégique et le respect de ses engagements climatiques.

Durant les travaux, il a été annoncé que l’Algérie est en mesure de réaliser des revenus annuels estimés à près de 10 milliards de dollars. Selon la feuille de route, le développement du secteur de l’hydrogène en Algérie passe par trois (3) phases principales à commencer par le démarrage et la formation (2023-2030), puis l’expansion et la création du marché (2030-2040), et enfin l’industrialisation et l’exportation (2040-2050).

Concernant les types d’hydrogène sur lesquels l’Algérie se focalise, la feuille de route nationale de développement de l’hydrogène renouvelable et propre prend en compte deux types: l’hydrogène bleu (produit par la conversion du méthane) et l’hydrogène vert (à travers l’électrolyse de l’eau à l’aide d’énergies renouvelables).

Cependant, le développement de l’hydrogène dépendra de plusieurs facteurs, dont notamment la réduction du coût de production des énergies renouvelables (énergie solaire et éolienne), le renforcement du réseau électrique pour augmenter le taux d’intégration des énergies renouvelables, et la baisse du coût de production des électrolyseurs (de 1.000 USD/kw à 400 USD/kw), en sus du développement des techniques de stockage, de transport, d’infrastructures, et de marchés compétitifs d’hydrogène.

Par Samir Chalabi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *