21/04/2024
FINANCE

Introduction de la monnaie numérique: Les explications du DG du Trésor

La commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN) a tenu une réunion dans le cadre de l’étude du projet de loi sur la monnaie et le crédit, a indiqué l’APN dans son communiqué rendu public hier.

Lors de cette audience, le directeur général du Trésor et de la Gestion Comptable des Opérations Financières de l’Etat, Saleh Elabni a expliqué que le projet de loi venait moderniser le système bancaire et renforcer ses fonctions de régulation et de surveillance, afin d’être en phase avec les pratiques des banques centrales et des institutions de régulation au niveau international.

Selon la même source, la présentation du DG du Trésor comportait quatre axes, le premier relatif au renforcement de la gouvernance et de la transparence du système bancaire, mené par la Banque d’Algérie, à travers l’adoption du régime de confiance pour exercer la fonction de Gouverneur de la Banque d’Algérie et ses adjoints , en plus d’obliger la banque à préparer un rapport annuel au Président de la République sur les activités de la banque dans le domaine de la politique monétaire et de la supervision bancaire.

Quant au deuxième axe, ajoute la même source, il est lié à la numérisation des moyens de paiement, à travers la mise en place d’un comité national de paiement, ainsi que l’élargissement de la mission de la Banque d’Algérie dans le domaine de la sécurisation et de la surveillance des systèmes de paiement et la livraison d’instruments financiers, en plus de la mise en place de banques numériques et d’organismes appelés “prestataires de services de paiement” en plus de l’introduction de la monnaie numérique auprès de la banque centrale”, souligne le communiqué.

Le 3e axe, pour sa part, est lié à l’activation de la banque islamique à travers la mise en place d’un cadre légal pour l’exercice de l’activité liée à la banque islamique, qui consacre, notamment, la possibilité d’agréer les banques et établissements financiers qui réalisent des opérations liées à la banque islamique bancaire exclusivement.

Concernant le 4e axe, il est lié au renforcement du dispositif de surveillance et de suivi par la mise en place de nouvelles commissions, notamment la Commission de Stabilité Financière en charge de la surveillance prudentielle et de la gestion de crise du collège.

Le président de la Commission a précisé que ce projet intervient dans le but de donner plus de flexibilité dans les transactions financières, ajouter plus de transparence et permettre la modernisation du système bancaire.

Au cours du débat  les députés ont salué le projet en question, insistant, dans ce sens, sur la nécessité de protéger la sécurité de la base de données lors de la publication de la monnaie numérique par la Banque centrale, comme ils ont appelé à plus de précisions concernant la monnaie numérique.

Par R E.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *