17/06/2024
FINANCE

Lancement de l’ouverture du capital du CPA avant fin 2023

Le ministre des Finances, Laaziz Faid a fait état, lundi à Alger, de l’ouverture du capital du Crédit populaire d’Algérie (CPA) avant fin 2023 et de l’ouverture du capital de la Banque de développement local (BDL) vers la mi-2024.  Dans une déclaration à la presse en marge de sa présentation de la proposition de loi organique modifiant et complétant la loi organique relative aux lois de finances, modifiée et complétée, devant la Commission des affaires économiques et financières du Conseil de la nation, le ministre a indiqué « comme annoncé par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, il sera procédé à l’ouverture du capital de deux banques publiques ».

« Il s’agit de l’ouverture du capital du CPA, avant la fin de l’année en cours, et de celui de la BDL », a-t-il précisé. Quant à la BDL, il sera procédé à l’ouverture de son capital « à la fin juin 2024 ». Le président de la République avait annoncé, jeudi, lors d’une rencontre avec les opérateurs économiques, le lancement de l’opération d’ouverture, à hauteur de 30%, du capital de deux banques publiques aux investisseurs du secteur privé.

Il est à rappeler que le ministre des Finances, Laazid Faid a présenté, lundi à Alger, le projet de loi organique modifiant et complétant la loi organique n 18-15 du 2 septembre 2018, relative aux lois de finances, modifiée et complétée, devant la Commission des affaires économiques et
financières du Conseil de la nation.

Intervenant devant les membres de la Commission, lors d’une séance présidée par le président de la Commission, Miloud Hanafi, M. Faid a relevé la possibilité de prendre en charge, dans le cadre de ce projet de loi, les préoccupations relatives aux difficultés auxquelles étaient confrontées les
services des deux chambres du Parlement en matière d’application des dispositions de cette loi, à travers l’introduction de certaines mesures adaptées permettant de prendre en compte ses spécificités, conformément à la législation et à la réglementation en vigueur. A l’instar de ce qui se fait sur le plan international, le Parlement avec ses deux chambres, est soumis à la loi régissant les lois de finances, tout en adaptant les règles de comptabilité publique pour la gestion des deux
chambres, a-t-il précisé.

R E.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *