22/02/2024
ACTUALITEFINANCE

Le CPA et la BDL prochainement en Bourse

Le Crédit populaire d’Algérie (CPA) et la Banque de développement local (BDL) entreront prochainement en Bourse, selon la Déclaration de politique générale du Gouvernement, présentée mardi devant l’Assemblée populaire nationale (APN) par le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane. Cette opération s’inscrit dans le cadre des mesures de réforme du secteur financier et bancaire, explique la même source.  

La Déclaration de politique générale, qui annonce également un projet de création d’une banque postale, comprend le bilan des activités et actions réalisées par les différents secteurs sur la période allant de septembre 2022 à août 2023, avec des perspectives de clôture pour l’année en cours.

«Le CPA et la BDL ont été retenues pour procéder à leur introduction en Bourse et ce, dans le cadre de la réforme du marché financier et l’amélioration de la contribution de la bourse dans la mobilisation de l’épargne», précise le document, notant que le processus de préparation de l’introduction du CPA en Bourse comprend plusieurs actions dont notamment le lancement de l’opération d’évaluation de la banque pour déterminer la valeur de son action et l’élaboration d’un plan de formation de l’ensemble des cadres qui accompagneront cette opération.

De plus, pour faire aboutir ce processus, il sera procédé notamment à la préparation des nouveaux statuts de la banque permettant de se conformer aux dispositions relatives aux conditions d’admission à la Bourse des valeurs mobilières, puis à l’obtention de l’approbation du Conseil des participations de l’Etat (CPE) et du visa de la COSOB autorisant l’ouverture du capital du CPA qui interviendra en octobre 2023, selon la même source. Quant au lancement de la vente de titres auprès des guichets des intermédiaires agréés, il est prévu à partir la fin 2023, a-t-on ajouté.

S’agissant de la BDL, les travaux d’évaluation de la banque pour déterminer la valeur de son action ont été lancés début 2023, ajoute la Déclaration qui note que le lancement de la vente de titres interviendra début 2024 et ce, afin de pouvoir capitaliser sur l’expérience de l’ouverture du capital du CPA.

 Pour ce qui est du projet de création d’une banque postale, indique la Déclaration, «il est en cours d’examen par les services des ministères chargés des finances et de la poste, en collaboration avec la Banque d’Algérie».

La BEA International France agréée fin 2023

Par ailleurs, et dans la cadre du déploiement des banques algériennes à l’étranger, la Banque extérieure d’Algérie (BEA International France), de même que la banque algérienne en Côte d’Ivoire, devraient obtenir leurs agréments fin 2023, a fait savoir M. Benabderrahmane.

A rappeler également que les pouvoirs publics ont lancé en septembre dernier la banque Algerian union bank (AUB) en Mauritanie de même que Algerian bank of Senegal (ABS) qui a obtenu l’agrément de l’autorité monétaire de la zone monétaire des Etats de l’Afrique de l’Ouest (UMEAO), le 7 avril 2023. Elle a été inaugurée le 21 septembre dernier.

A propos de la finance islamique, le nombre de comptes dans ce segment est passé de 87.000 comptes fin 2022 à 107.000 fin juin dernier, portant ainsi les dépôts à 623 milliards Da à fin juin 2023, selon les données présentées par le Premier ministre qui a fait état d’une hausse des crédits à l’économie à 10.419 mds Da durant l’année en cours. S’agissant, d’autre part, du réseau bancaire national, il totalisait, à fin juin 2023, quelque 1.720 agences, contre 1.692 agences à fin juin 2022.

Concernant la monétique, elle connait une « évolution continue » souligne la Déclaration de politique générale du Gouvernement, notant que le nombre de cartes en circulation ont dépassé les 15,7 millions dont 3,7 cartes CIB et 11,6 millions cartes Edahabia d’Algérie Poste.

Evoquant le marché des assurances, M. Benabderrahmane a souligné que la révision de la loi sur les assurances était en cours, dans le but d’adapter cette activité avec les nouvelles donnes socio-économiques du pays notamment via la création d’une autorité indépendante de régulation et de supervision, ajoutant que le marché des assurances a enregistré un chiffre d’affaires en hausse de 6% en 2022.

Synthèse S R.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *