22/02/2024
ACTUALITENATIONAL

Investissement: L’amélioration du climat des affaires en Algérie mise en avant

Les participants aux travaux de la 3e édition de la conférence algérienne sur l’investissement (Algeria Investment Conference -AIC) qui se poursuivent à Alger (18, 19 et 20 décembre), ont relevé l’amélioration du climat des affaires en Algérie, à la faveur des mesures et textes législatifs favorisant l’investissement dans le pays.

Dans ce cadre, l’expert économique et membre du groupe de réflexion Filaha Innov (GRFI), Mohamed-Cherif Belmihoub, a souligné que «l’Algérie est le pays le mieux équipé sur le plan énergétique», ce qui encourage les investissements tout autant que les lois qui répondent aux attentes des investisseurs.

Intervenant lors d’un panel intitulé: «Stimuler les investissements: Renforcer l’attractivité pour les investissements étrangers et locaux en Algérie», l’ex ministre délégué chargé de la Prospective a estimé que ces facteurs ont contribué à l’amélioration du climat des affaires en Algérie.

M. Belmihoub a jugé nécessaire de poursuivre les efforts visant à accroitre l’attractivité de l’Algérie en terme d’investissements, à travers la ré-industrialisation du pays, l’encouragement de l’innovation ou encore l’augmentation d’utilisation des capacités de production.

Pour sa part, le vice-président de Tosyali Algérie, Alp Topcuoglu, a affirmé lors d’un panel sous le thème : «Opportunités commerciales globales et transformations locales en Algérie», qu’ «il y a un climat très favorable pour investir», en Algérie, d’autant plus que «le gouvernement fait tout pour promouvoir l’investissement dans le pays, que ce soit sur le plan législatif, en protégeant notamment les investisseurs, ou financier».

Pour preuve, «Tosyali n’a pas arrêté d’investir depuis 2011 en réinvestissant les bénéfices du groupe en Algérie et nous continuerons à le faire», a-t-il assuré, estimant que «l’industrie en Algérie va se développer avec un effet de boule de neige».

M. Topcuoglu a annoncé, à l’occasion, la mise en service partiel du nouveau projet de production d’acier plat «à partir du mois de juin», cette première phase du projet permettra «de produire 3 millions de tonnes d’acier, tout en permettant de tripler les revenus de l’export grâce à la mise sur le marché de produits avec une plus grande valeur ajoutée».

Le responsable a évoqué, en outre, le projet de production d’hydrogène et son transport vers le complexe de Tosyali, qui sera réalisé en collaboration avec le ministère de l’Energie et des Mines.

L’Algeria Investment Conference « AIC » qui se tient lundi et mardi est organisée en partenariat avec l’Agence algérienne de promotion des investissements (AAPI) et placée sous le parrainage des ministères de l’Industrie et de la Production pharmaceutique ainsi que celui de l’Agriculture et du Développement rural. Cette conférence intervient au moment où «l’Algérie revient sur le plan régional et continental, en qualité de locomotive économique, mais également partenaire de choix pour contribuer grandement à la mise en œuvre effective des accords de la Zone de libre-échanges continentale africaine (Zlecaf)», a indiqué l’organisateur de cet évènement, Rassim Benghanem.

Il a précisé à ce titre que «l’Algérie offre des secteurs diversifiés tels que l’énergie, les infrastructures, les nouvelles technologies et l’agriculture, tous propices à des investissements fructueux».

Cette conférence vise, selon les organisateurs, à promouvoir l’Algérie en tant que destination d’investissement, ainsi que les avantages qu’elle offre dans ce cadre et d’exposer à un nombre important d’investisseurs, nationaux et étrangers, les secteurs de développement dans lesquels l’Algérie projette d’être leader dans le Maghreb et sur le continent africain.

Par ailleurs, l’Algérie a entamé les procédures pour adhérer à l’ensemble des organisations internationales les plus actives dans le domaine de l’investissement, a annoncé le DG de  l’Agence algérienne de promotion de l’investissement (AAPI) Omar Rekkache. « L’AAPI sera membre de l’Association mondiale des agences de promotion des investissements (World Association of Investment Promotion Agencies – WAIPA), à partir du mois de janvier 2024» , a-t-il précisé, en faisant savoir que la demande a été déposée officiellement, la semaine dernière, à New Delhi (Inde) par le représentant de l’AAPI qui a pris part à la 27ème édition de la conférence mondiale sur l’investissement » (du 11 au 14 décembre en cours). L’Agence préparait également, ajoute-t-il, « son adhésion à l’Association africaine des agences de promotion de l’investissement».

Une adhésion qui vise « à avoir une position à la hauteur des potentialités  de l’Algérie et de sa place dans la région », a souligné  Rekkache. D’autre part, le responsable a indiqué que l’AAPI allait « institutionnaliser et consacrer une journée mondiale de l’investissement en Algérie baptisée Invest DZ, qui sera un rendez-vous annuel consacré à la promotion de l’investissement en Algérie ».

Synthèse Slimane T.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *