21/04/2024
FINANCE

Le gouverneur de la Banque d’Algérie l’a annoncé: Ouverture officielle de bureaux de change cette année

La réforme et modernisation du système financier se poursuit.  En effet, l’ouverture de bureaux de change, tant attendu, interviendrait au courant de 2023. L’annonce a été faite hier par le gouverneur de la Banque d’Algérie, en l’occurrence Salah Eddine Taleb. 

Dans une déclaration accordée à notre confrère «Ennahar Online», Salah Eddine Taleb a en effet a affirmé que les « bureaux de change seront opérationnels en 2023», sans pour autant donner plus de détails. Le même responsable a fait savoir dans le même contexte qu’ « il y aura des incitations pour attirer les fonds du marché parallèle».

Il est à rappeler que la création des bureaux de change, figure en pôle position du projet de loi sur la monnaie et le crédit qui tend à renforcer la gouvernance et la transparence du système bancaire, la Banque d’Algérie en tête, en conférant au Conseil de la monnaie et du crédit (CMC) de nouvelles prérogatives, présenté devant les députés de l’APN début février par le ministre Finances.

«Cette profonde révision» tend à renforcer la gouvernance et la transparence du système bancaire, la Banque d’Algérie en tête, en conférant au Conseil de la monnaie et du crédit (CMC) de nouvelles prérogatives lui permettant d’accompagner les transformations que connait l’écosystème bancaire, en élargissant ses prérogatives en matière d’agrément des banques d’investissement, des banques numériques, des prestataires de services de paiement et des courtiers indépendants, en autorisant l’ouverture des bureaux de change et en renforçant le rôle de la Commission bancaire en tant qu’autorité de supervision et en tant qu’instance judiciaire et administrative, ajoute le ministre.

La mise en place d’un nouveau cadre juridique régissant l’activité de la monnaie et du crédit, en application du programme du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, « visait à adapter le développement de l’environnement bancaire à la transition économique, financière et technologique que connait l’Algérie, et à faire face aux défis actuels », avait rappelé Brahim Djamel  Kassali. Il convient de rappeler qu’en mars 2022, la Banque d’Algérie avait  fait un pas dans le sens de l’ouverture des bureaux de change en décidant d’ouvrir le marché de change à d’autres opérateurs.

La banque avait même établi un marché des changes interbancaires, qui permet aux banques et institutions financières d’intervenir sur ce marché dans le cadre d’un appareil décentralisé, sous sa tutelle.

Ce projet de loi devrait prochainement être débattu par les deux chambres du Parlement, avant d’être approuvé. Si aucun amendement n’est apporté, par les députés et sénateurs, aux dispositions relatives à l’ouverture des bureaux de change, loi, une fois adoptée, permettra la création de bureaux de change agréé. Cette décision pourra mettre un terme, ou à défaut, réduire le poids du marché parallèle des devises, où circule, selon les estimations du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, près de 90 milliards de dollars.

D’autre part, le gouverneur de la Banque d’Algérie a déclaré que le dinar numérique n’élimine pas et n’éliminera pas la monnaie fiduciaire, mais qu’il ajoutera plutôt plus de transparence dans les transactions bancaires. M. Taleb a également annoncé l’inauguration imminente de 10 nouvelles agences de la Banque d’Algérie, au niveau des nouvelles wilayas.

Par Z R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *