16/04/2024
AFRIQUE

Le Kenya envisage de construire sept barrages en PPP Pour 2,4 milliards $

Alors que le Kenya est frappé par une vague de sécheresse d’une intensité inédite depuis plus de quarante ans, le président Ruto s’est engagé à construire au moins 100 barrages pour améliorer la sécurité hydrique et stimuler la productivité agricole. 

Le Kenya envisage de construire sept barrages dans le cadre de partenariats public-privé pour un coût global de 2,4 milliards de dollars, selon des données publiées lundi 27 mars par la Direction des partenariats public-privé rattachée au Trésor national.

Le plus grand projet hydraulique prévu est le barrage de High Grand Falls sur la rivière Tana, dans l’est du Kenya, a-t-on précisé de même source. Cet ouvrage, dont la capacité devrait s’élever à 560 millions m3, nécessitera des investissements de 1,3 milliard de dollars.

Le gouvernement prévoit de signer des accords d’achat d’eau avec les investisseurs qui financeront, concevront, construiront et mettront en service les barrages. Des amendements devraient être introduits dans la loi sur les ressources hydriques pour permettre au gouvernement d’acheter de l’eau en gros à des investisseurs privés pour la revendre à des compagnies publiques de distribution d’eau.

Le Kenya est frappé par une vague de sécheresse d’une intensité inédite depuis plus de quarante ans. Le nouveau président kényan, William Ruto, qui a pris ses fonctions en septembre 2022, s’est engagé à construire au moins 100 barrages pour améliorer la sécurité hydrique et stimuler la productivité agricole.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *