22/02/2024
ACTUALITENATIONAL

Le Ministre du Commerce reçoit le président du CREA: L’approvisionnement du marché en ligne de mire

L’approche du mois de Ramadhan sera sans aucun doute, un indicateur sur les procédures pour approvisionner le marché en produits, et vérifier in situ l’efficacité des mesures prises en ce sens. C’est dans cette optique que le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, a présidé, une séance de travail avec le président du Conseil du renouveau économique algérien (CREA), autour de l’approvisionnement du marché national et la promotion des exportations, ainsi que de la participation des opérateurs économiques algériens aux évènements internationaux, indique un communiqué du ministère.

L’approvisionnement du marché suscite l’intervention de plusieurs acteurs, en autre le ministère de l’Agriculture. C’est sur instruction du Chef de l ‘Etat, que tout le mode est sur le pont. Alors, lors de cette réunion avec le CREA, le président de séance, en l’occurrence le ministre du Commerce, a pris connaissance de la concertation et du rapprochement de vues sur la feuille de route adoptée par le ministère pour l’année 2024, notamment sur l’approvisionnement du marché national, le réseau de distribution et les préparatifs en cours du mois de Ramadhan, en sus de l’accompagnement des opérateurs économiques producteurs dans le but de créer des filiales à leurs unités de production dans les différentes wilayas ».

A ce sujet, tous les économistes, s’accordent à dire, qu’au vu de notre production agricole, les mesures incitatives pour promouvoir les investissements, l’approvisionnement ne devrait en principe, ne pas trop connaitre de grosses difficultés. Sauf que, que le terrain, la réalité est toute autre. Le point noir de l’approvisionnement reste la logistique, et le non ou mal application des règles édictées.

Et de rappeler que les pouvoirs publics ont pris de mesures sur le terrain dans le but de maitriser le réseau de distribution des produits de large consommation. D’ailleurs, il faut citer l’élaboration du projet de décret exécutif définissant les marges bénéficiaires maximales des légumineuses, du riz et des autres produits alimentaires de large consommation.

L’objectif de ce texte étant de mettre en place les mécanismes juridiques à mêmes de protéger le consommateur et de moraliser les pratiques commerciales en vue de maintenir l’approvisionnement régulier du marché. Dans ce cadre, le ministre a appelé les opérateurs économiques à exploiter les infrastructures des marchés régionaux de gros relevant de la société « Magros », afin qu’elles soient des plateformes de distribution pour assurer un approvisionnement équitable pour toutes les wilayas.

Pour résumer, c’est la logistique qui est le point noir de l’approvisionnement en Algérie, et cela sans prendre en compte, les systèmes et filières mafieuses. Car il faut le reconnaitre, que la situation du marché algérien, en proie à des perturbations récurrentes. Malgré le durcissement des lois pour réprimer le phénomène de la spéculation, les pénuries de certains produits de large consommation reviennent de manière cyclique.

«C’est donc toute la chaine d’approvisionnement qui est à consolider, à commencer, par la diminution des intermédiaires, une plus grande maitrise des moyens de transports, l’exploitation efficace des surfaces dédiées à ce secteur, ainsi que la collaboration des acteurs de la filière, d’une manière professionnelle, et cela accompagnés de manières assidues et impromptues des contrôles».

Au sujet de la réunion du Ministère du commerce, il a été également abordé plusieurs axes ayant trait à la consolidation des exportations, de manière à contribuer à la réalisation des objectifs de développement et à consolider la place de l’Algérie sur le marché international, notamment africain, à mettre en place une feuille de route pour une participation efficace des opérateurs économiques algériens aux manifestations économiques internationales et à renforcer la présence algérienne. Au terme de la rencontre, le ministre a mis en avant l’importance d’associer toutes les organisations et associations professionnelles pour faire de l’année 2024 une année économique par excellence, en application des orientations du président de la République.

Par Reda Hadi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *