22/02/2024
ACTUALITENATIONAL

Le président Tebboune rassure les chefs d’entreprises

L’Etat encourage l’investissement productif

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a appelé les opérateurs économiques à investir davantage dans les projets productifs, créateurs de la richesse et de la valeur ajoutée et des emplois. Présidant une rencontre avec les opérateurs économiques, à la clôture des journées de l’entrepreneuriat organisées par le CREA, au CIC, le président a indiqué qu’il y a des créneaux d’activités qui pèsent fortement sur la balance commerciale du pays, d’où l’urgence de les combler.

Pour lui, ces créneaux ne nécessitent pas de grands  investissements et des technologies de pointe. Il a cité, entre outre, les fournitures scolaires, l’outillage et autres.

Le chef de l’Etat a estimé qu’il est inadmissible de continuer à importer des produits qu’on peut fabriquer localement. Les chefs d’entreprises sont donc appelés à combler ce déficit en investissant fortement dans ces créneaux, tout en bénéficiant d’une batterie de mesures et avantages.

En s’adressant au patron du CREA, le président Tebboune a réitéré son engagement pour accompagner les projets productifs. « Vous les investisseurs, vous devez tout simplement s’occuper de la production, et nous l’Etat on vous protégera», souligne-t-il.

C’est un autre gage d’assurance et de garantie pour les investisseurs qui sont appelés à s’inscrire dans cette nouvelle vision de l’Algérie nouvelle, consistant à la création d’une économie diversifiée, loin de la manne pétrolière. Il s’agit, a t-il expliqué, d’une démarche visant également à réduire les importations dans le cadre « d’un nouveau modèle économique affranchi des mentalités et des pratiques du passé ». « Nous devons bâtir une économie reposant sur les petites et moyennes entreprises (PME) compte tenu de leurs potentialités en matière d’innovation et de création d’emploi », a-t-il ajouté.

Et d’ajouter : «L’économie est à la portée de tous le monde. Nous pouvons satisfaire nos besoins sur le marché local et s’orienter par la suite vers l’exportation», indique le chef de l’Etat, en affirmant que toutes les conditions sont maintenant réunies, notamment après le règlement de la question du foncier. La nouvelle loi régissant le foncier économique a été publiée au Journal Officiel n° 73, rappelle-t-on.

Pour rassurer les opérateurs, il a assuré que « les portes sont ouvertes » pour recevoir toutes les doléances soit au niveau de la Présidence ou du Gouvernement.

Sur un autre registre, le président a indiqué que 2024 serait, à l’instar de 2023, une année économique. Il a affirmé que l’année prochaine verra la poursuite de la consolidation de l’économie nationale, dans le cadre des mesures prises ces trois dernières années, lesquelles ont touché l’ensemble des secteurs économiques.

Le Président a souligné, dans ce sens, que la suppression de la TAP, prévue dans le projet de Loi de finances 2024, intervient « en réponse aux demandes formulées par les opérateurs économiques nationaux et les investisseurs depuis vingt ans, et devrait booster la production ».

Tout en soulignant l’attachement des pouvoirs publics à « encourager le secteur productif », le Président a affirmé que l’Etat œuvre également à l’élargissement des mesures incitatives au profit des investisseurs et des entrepreneurs de manière à réduire les verrous bureaucratiques et à faire sortir les entreprises de l’inertie qu’elles connaissent. Il a rappelé également que la levée des obstacles sur près de 900 entreprises avait permis la création de près de 22.000 emplois. Il a souligné encore qu’en dépit du contexte économique mondial difficile, l’Algérie réalise des taux de croissances dépassant les 4%, a fait observer le président de la République.

Par Zahir R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *