22/02/2024
REGIONS

L’Inapi d’Oran: Hausse de 30 % des demandes de brevets d’invention

Le nombre de demandes de brevets d’innovation déposés à la Direction régionale de l’Institut national de la Propriété industrielle d’Oran, en 2022, a augmenté de 30 %, par rapport aux années
précédentes, a-t-on appris dimanche de la chargée des études de cette direction régionale, Zahera Bouali.

Mme Bouali a souligné, lors d’une rencontre sur l’entrepreneuriat tenue à l’occasion de la Semaine mondiale de l’Entreprenariat, que la Direction régionale de l’Institut national de la propriété industrielle d’Oran a reçu, courant 2022, des centaines de demandes d’enregistrement de brevets
d’innovation, dont la plupart proviennent d’étudiants d’établissements universitaires de la wilaya, bénéficiant de la décision 75/12 portant (certificat-Startup/certificat-brevet d’innovation ), qui vise à encourager les étudiants à entrer dans le monde de l’entrepreneuriat. Elle a mis l’accent sur le rôle « important » joué par l’Institut national de la propriété industrielle au service des enseignants, chercheurs, étudiants et dans la valorisation des résultats de recherches lors de leur parcours de recherche et cursus d’études, la protection de leur innovation dans le pays par l’enregistrement des brevets d’innovation ou à l’étranger avec l’extension de la protection au niveau international. De son côté, le Directeur de l’Ecole supérieure d’ingénierie électrique et énergétique d’Oran, Pr Khalfi Mohamed Fayçal, a souligné le grand rôle de l’établissement qu’il supervise dans le domaine du  développement de l’esprit entrepreneurial chez les étudiants, en raison de la nature des spécialités dispensées, qui sont directement liées au monde du travail et de l’entreprise, et qui ont commencé à porter leurs fruits, à la fin de la dernière année universitaire, avec l’adhésion de dix étudiants dans le
programme (Certificat-Startup/Certificat-Brevet), un nombre qui devrait quadrupler d’ici la fin de l’année universitaire en cours.

Il a ajouté que l’Ecole supérieure d’ingénierie électrique et énergétique enseigne cinq spécialités pour obtenir un certificat d’ingénieur, qui permet à son titulaire d’entrer facilement dans le monde de l’entrepreneuriat et des affaires, à savoir les machines électriques, les réseaux électriques, le contrôle électrique, l’automatisation et l’énergie. Pr Mustapha Karim Benabadji, Directeur adjoint de l’Ecole supérieure d’ingénierie électrique et énergétique,  a noté de son côté que l’école a réussi, au cours de l’année écoulée, a mener à bien un projet de recherche pour l’obtention d’un certificat de startup, permettant de produire un « sac électrique » comme outil pédagogique pour l’enseignement aux étudiants de la spécialité électrique.

« Il est actuellement utilisé au niveau scolaire et est en cours d’utilisation. Nous œuvrons à la production d’autres modèles destinés à être utilisés pédagogiquement par des établissements d’enseignement supérieur spécialisés dans le même domaine », a-t-il fait savoir. Cette rencontre de trois jours, organisée par l’Ecole Supérieure des Sciences Biologiques d’Oran, en coordination avec l’Ecole Supérieure d’Ingénierie Electrique et Energétique d’Oran, comprend la présentation d’un ensemble d’interventions d’enseignants, de chercheurs et de responsables d’institutions financières publiques, en plus de la participation de diplômés de l’université, qui présentent leurs expériences
réussies dans le monde de l’entrepreneuriat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *