28/05/2024
ACTUENERGIE

L’Opep maintient ses prévisions de croissance

La demande mondiale de pétrole ne devrait pas faiblir en dépit des incertitudes géopolitiques, indique mardi l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) dans son rapport mensuel. L’organisation maintient ses prévisions de croissance de la demande communiquées en avril.

Le monde devrait ainsi consommer 104,5 millions de barils de pétrole par jour (mb/j) en moyenne en 2024, puis 106,3 mb/j en 2025 après 102,2 mb/j en 2023, selon les projections mensuelles de l’organisation. « Les prévisions de croissance de la demande mondiale de pétrole pour 2024 demeurent globalement inchangées par rapport à l’évaluation du mois dernier à 2,2 mb/j », écrit ainsi l’Opep dans son rapport. Elle note toutefois « quelques légers ajustements à la hausse » pour le premier trimestre 2024, notamment concernant le continent américain et la Chine en raison d’une demande meilleure que prévu, compensée toutefois par une révision à la baisse de la demande au Moyen-Orient pour les deuxième et troisième trimestres.

En conséquence, «l’OCDE devrait connaître une croissance de près de 0,3 mb/j, tandis que les pays non membres de l’OCDE devraient connaître une croissance d’environ 2,0 mb/j», selon le rapport. En 2025, la croissance de la demande mondiale devrait rester robuste à 1,8 mb/j, inchangé par rapport à l’évaluation faite au mois d’avril, essentiellement portée par les pays non membres de l’OCDE (1,7 mb/j).

L’Opep met toutefois en garde contre les «incertitudes» qui pèsent sur ces projections, compte tenu des «développements géopolitiques en cours dans plusieurs régions». Elle appelle également à surveiller le rythme anticipé du déclin de l’inflation, qui va «influencer les coûts de production du pétrole brut» et souligne que l’influence du niveau limité d’investissement dans l’exploration et la production «demeure incertaine, dans un contexte de recherche continue d’efficacité et de meilleure productivité dans l’ensemble de l’industrie».

Le Brent stable à plus de 83 dollars

Les cours du pétrole restaient stable mardi, les investisseurs attendant des données clefs sur l’inflation aux Etats-Unis, qui devraient permettre de donner une orientation à la politique monétaire à venir de la Réserve fédérale américaine.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet perdait vers midi 0,01% à 83,35 dollars. Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison en juin, cédait 0,03% à 79,10 dollars. Selon les analystes, « les prix du pétrole se trouvent dans une sorte de position d’attente » alors que les investisseurs attendent « les principaux indicateurs de la semaine ». Le marché attend en effet la publication plus tard dans la journée de l’indice des prix à la production (PPI) pour avril aux Etats-Unis, mais surtout l’indice des prix à la consommation (CPI) pour avril mercredi. Les investisseurs surveillent par ailleurs « les perturbations potentielles de l’approvisionnement en pétrole dues aux incendies de forêt dans l’Ouest du Canada, qui pourraient avoir une incidence sur la capacité de production quotidienne de 3,3 millions de barils de pétrole extrait des sables bitumineux du pays », selon les analystes.

Synthèse R E.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *