17/06/2024
ACTUALITEENERGIE

Mohamed Hamel, SG du GECF: «L’âge d’or du gaz naturel est encore devant nous»

 Le Secrétaire général (SG) du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF), Mohamed Hamel, a affirmé, samedi à Alger, l’importance du gaz naturel dans l’avenir du marché énergétique mondial, soulignant la nécessité de renforcer l’investissement dans cette ressource, au vu de son rôle dans le développement économique, la prospérité sociale et la protection de l’environnement.

Dans son allocution à l’ouverture du 7e Sommet du GECF, sous la présidence du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, au Centre international des Conférences « Abdelatif Rahal », M. Hamel a indiqué que « l’âge d’or du gaz naturel est devant nous et non derrière nous », en témoignent les prévisions sur la part du gaz naturel dans le mix énergétique mondial, devant passer de 23% actuellement, à 26% à l’horizon 2050.

Après avoir précisé que cette évolution devrait être accompagnée par des investissements mondiaux dans l’industrie du gaz, d’une valeur de 9 trillions USD à l’horizon 2050, M. Hamel a assuré que l’appel à arrêter l’investissement dans le domaine de l’industrie du gaz sous prétexte de protéger l’environnement, est « un appel trompeur » qui ne mènera qu’au retour à l’utilisation du charbon, avec ses retombées négatives sur l’environnement.

Il a affirmé, dans ce sens, que le gaz naturel, en tant que ressource disponible et propre, devra « nous permettre de réaliser les objectifs du développement durable (ODD), en assurant une transition énergétique sans marginalisation », estimant que le renforcement du rôle du gaz naturel contribue à réduire les gaz à effet de serre, outre sa contribution à assurer la sécurité alimentaire, étant donné que le gaz naturel est l’une des ressources utilisées dans la production d’engrais agricoles.

Evoquant « le rôle éminent » du GECF sur l’échiquier énergétique mondial, le SG du GECF dont l’Algérie est membre fondateur, a souligné l’engagement des pays membres à poursuivre le développement de la chaîne gazière pour garantir le bien-être des peuples, tout en investissant dans la réduction de l’empreinte carbone, le torchage, l’amélioration de l’efficacité énergétique, et l’intégration des énergies renouvelables.  M. Hamel a également insisté sur le fait que le Forum « a dessiné les contours de l’avenir énergétique, notamment du gaz naturel, comme levier et plateforme de coopération et de dialogue ».

Par R E.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *