16/04/2024
ACTUNATIONAL

Relance des entreprises industrielles: Plus de 4 900 emplois pour 2023

Le ministre de l’Industrie, Ahmed Zaghdar, a  affirmé, jeudi dernier à Alger, que le processus de relance de plusieurs entreprises industrielles allait se poursuivre en 2023, ce qui permettra la création de plus de 4900 emplois.

Lors d’une plénière consacrée aux questions orales à l’Assemblée populaire nationale (APN), présidée par le vice-président de l’Assemblée, Allal Bouthalja, en présence de la ministre des Relations avec le Parlement,  Basma Azouar, et de nombre de membres du Gouvernement, M. Zaghdar a fait  état du « recensement de 51 établissements relevant du secteur industriel (à l’arrêt pour diverses raisons), dont 18 sont entrés effectivement en  service en 2022, tandis que les 33 établissements restants n’ont toujours pas repris du service ».

C’est pourquoi « l’année 2023 sera marquée par le lancement d’autres établissements dans certaines filières, ce qui permettra la création de plus de 4.900 emplois, en plus du maintien de plus de 9000 emplois au sein des 15 établissements confisqués (par jugement judiciaire) ». En réponse à une question du député Zakaria Belkhir (MSP), au sujet des  procédures engagées par le ministère pour relancer l’activité de l’usine d’eau minérale à Laghouat, le ministre a fait état d’un suivi de la  situation des différents établissements industriels à l’arrêt, indiquant que plusieurs mesures avaient été prises en faveur de l’usine de Laghouat, en instruisant au groupe public « Agrodiv » de lever le capital de  l’établissement pour en devenir l’actionnaire majoritaire, et en chargeant le liquidateur de convoquer l’Assemblée Générale dans les meilleurs délais. « Il est inadmissible que le Trésor public prenne en charge les dettes des  entreprises, à l’instar de celles des eaux minérales de Laghouat, qui s’élèvent à 97 millions Da, en présence d’un partenaire ou d’un actionnaire privé », a-t-il souligné, insistant sur l’impératif de prendre les mesures  juridiques pour ces cas.

Répondant à une question du député Hamza Hydra (Mouvement El-Binaa), sur la situation de la société de céramique « Ceramis » de Mostaganem, M. Zaghdar a expliqué que cette société avait été créée en 2002 dans le cadre d’un partenariat entre les secteurs public et privé et débuté son activité en 2007. Toutefois, les résultats réalisés n’étaient pas positifs compte tenu des difficultés financières et techniques dues à la vétusté du matériel,  a-t-il ajouté.

Le groupe « Divindus » a tenté de relancer cette société en lançant les négociations avec le partenaire privé, mais qui n’ont pas abouti en raison de la situation financière difficile de la société, étant donné que le partenaire refusait d’apporter une aide financière. Face à cette situation, le groupe « Divindus » a pris en charge le versement d’une partie des salaires des travailleurs et des différentes dépenses, en proposant l’acquisition des parts du partenaire privé, a précisé le ministre, affirmant que son secteur « déploiera davantage d’efforts pour relancer cette société en suggérant la recherche d’un partenaire qui  contribue au renouvèlement du matériel et des machines de production ».

R E

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *