28/05/2024
ACTUALITENATIONAL

Salon international Batimatec 2024: Des solutions innovantes dans la construction présentées

Plusieurs startups algériennes ont manifesté, mercredi à Alger, leur disponibilité et leur haute qualification dans le domaine de l’habitat et de la construction afin d’accompagner le développement du secteur à travers l’innovation.

Des startups activant dans le contrôle, le monitoring et la gestion de données ont présenté, lors d’une conférence sur les solutions innovantes dans la construction organisée dans le cadre du Salon international Batimatec 2024, leurs projets et leurs expériences réussies, notamment lors de collaborations avec des institutions publiques.

Ainsi, le directeur technique de la startup « Digiteria » spécialisée dans le monitoring digital dans le secteur du génie civil, Bachir Dali, a présenté le partenariat entre son entreprise et l’Organisme public de contrôle technique des constructions (CTC). M. Dali a ainsi évoqué les solutions de monitoring mises à disposition du CTC à travers des capteurs de contrôle des ouvrages de hauteur et de grande hauteur.

Cette solution, a-t-il dit, a été notamment mise en œuvre au niveau du minaret de Djamaâ El-Djazair et du Mémorial du martyr de la capitale. «Pour le minaret de Djamaâ El-Djazair, les capteurs permettent une vérification du comportement de la bâtisse et le suivi en temps réel des données pour garantir la pérennité de l’ouvrage et intervenir rapidement en cas d’anomalie», a-t-il expliqué.

De son côté, la fondatrice de la startup «HR Technology» spécialisée en développement de systèmes d’information géographique, Hajer Boumechad, a fait savoir que son entreprise gère notamment le projet d’une plateforme au profit du CTC, destinée à gérer, analyser et diffuser différentes informations avec les différents acteurs du secteur.

De plus, cette startup travaille sur un projet visant à consolider un entrepôt de données géo-spatiales basé sur les données du CTC. «Il s’agit d’une plateforme qui stocke et gère des données géo-spatiales liées aux projets de construction, qui doit inclure des informations de topographie, des plans architecturaux et des informations sur l’utilisation des terres», a-t-elle souligné.

Pour sa part, le directeur général adjoint du CTC, Ali Brahimi, a estimé que l’innovation dans le secteur répond à un besoin exprimé et «non un effet de mode».

S’agissant de Djamaâ El-Djazair, M. Brahimi a indiqué que les innovations présentées permettent d’assurer une surveillance en temps réel, un entretien efficace et l’intervention en cas de pathologies ou de séismes.

Selon lui, le CTC œuvre à intégrer les systèmes innovants à ses activités de contrôle technique depuis plus de cinq ans «pour permettre à l’ingénieur d’évaluer une construction objectivement et avec une plus grande précision». Le même responsable a également rappelé la création, il y a trois ans, d’un comité technique et scientifique ayant permis de créer une plateforme pouvant assister l’ingénieur en cas de survenue de catastrophes. La directrice du partenariat au sein de l’Agence nationale de promotion et de développement des parcs technologiques (ANPT), Wassila Knatef, a souligné, quant à elle, l’importance des solutions présentées par les startups «développées dans des délais courts avec de la qualité, grâce à des ingénieurs et des techniciens de haut niveau». Elle a également expliqué le rôle de l’ANPT dans la facilitation de la mise en relation entre les opérateurs et les startups, tout en accompagnant ces jeunes pousses dans leurs démarches administratives. Il s’agit aussi, a-t-elle dit, d’accompagner les opérateurs dans la sélection des startups selon les besoins exprimés.

Par S R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *