21/02/2024
ACTUALITEINDUSTRIE

Sanofi veut élargir son partenariat avec Saidal

La société Sanofi veut diversifier sa gamme de produits pharmaceutiques fabriqués en Algérie et également d’élargir  son partenariat avec le groupe Saïdal. Ces questions ont été à l’ordre du jour d’une réunion entre le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun et une délégation des responsables des laboratoires Sanofi.

En effet, les deux parties ont examiné les nouveautés enregistrées par ces laboratoires en termes de projets de production locale de médicaments.

Cette rencontre qui s’est déroulée au siège du ministère, en présence du vice-président des laboratoires Sanofi, Marc-Antoine Lucchini, du DG de la société Sanofi en Algérie, Eduardo Arce Parellada, du directeur des affaires publiques et économiques des laboratoires Sanofi, Amine Aissaoui, a porté sur les nouveautés enregistrées par les laboratoires Sanofi en termes de projets de production locale de médicaments, ajoute la même source.

Ecoutant les exposés présentés par la société Sanofi qui œuvre à élargir et à diversifier les produits pharmaceutiques fabriqués, ainsi qu’à élargir son partenariat avec le Groupe SAIDAL pour lancer la production des vaccins, le ministre a ordonné « d’accélérer la signature de l’accord avant la fin du mois de décembre et de lancer directement la production ». A cet égard, le ministre a souligné « l’impératif de respecter les délais fixés et d’œuvrer à développer davantage les produits destinés aux diabétiques ».

Quant à l’extension des projets, M. Aoun a mis en avant la qualité des laboratoires Sanofi implantés en Algérie depuis près de 40 ans, soulignant « les facilitations accordées en vue de produire la plus grande quantité possible de médicaments en partenariat avec les laboratoires Sanofi pour remédier aux pénuries ».

Le ministre s’est félicité également de « la stabilité enregistrée dernièrement dans la production de l’insuline qui a permis de couvrir la demande sur le marché local et de mettre fin aux ruptures enregistrées par le passé ». Au terme de la rencontre, M. Aoun a insisté sur « la nécessité de relancer l’industrie locale de médicaments en partenariat avec les laboratoires de médicaments afin de réaliser l’autosuffisance ».

Par Slimane T

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *