21/04/2024
INTERNATIONAL

USA: Le Congrès «doit» relever le plafond de la dette

Le Congrès américain doit relever le plafond de la dette, a estimé mardi le président de la banque centrale américaine Jerome Powell, un sujet très politique mais qui, sans accord, pourrait plonger les États-Unis en défaut de paiement dès juillet. «Le Congrès doit vraiment relever le plafond de la dette», a déclaré le président de la Fed, interrogé devant une commission au Sénat américain, soulignant qu’«il n’y avait qu’une seule solution à ce problème, et [que] c’était le Congrès».

Il s’agit, a souligné Jerome Powell, de «la seule issue en temps opportun qui nous permette de payer toutes nos factures». En l’absence d’accord entre démocrates et républicains, les conséquences sont «difficiles à estimer», mais «pourraient être extrêmement négatives et causer des dommages à long terme», a-t-il mis en garde.

Jerome Powell a cependant indiqué que «c’étaient vraiment des questions qui concernaient la branche exécutive et le Congrès». «Nous ne cherchons pas à jouer un rôle dans ces questions politiques», a-t-il ajouté. La dette des États-Unis a atteint, le 19 janvier, 31.400 milliards de dollars, soit le plafond au-delà duquel le pays ne peut plus émettre de nouveaux emprunts pour se financer et ne peut donc plus honorer ses paiements.

Des mesures d’urgence temporaires ont été prises pour continuer à payer, mais, sans accord au Congrès pour relever ce plafond, les États-Unis se trouveront en défaut de paiement, incapables d’assurer leurs engagements financiers. Cela pourrait arriver dès le mois de juillet, selon l’estimation publiée mi-février par le service du budget du Congrès (CBO), agence indépendante politiquement, chargée de fournir au Congrès des analyses budgétaires et économiques.

Relever le plafond de la dette est a priori une mesure technique, mais qui nécessite l’accord du Congrès. C’est un marronnier de la vie politique américaine, enjeu d’une âpre bataille entre démocrates et républicains, avec des négociations souvent nocturnes à l’approche de l’échéance.

Depuis 1960, le plafond de la dette des États-Unis a été relevé à 78 reprises, selon le département du Trésor. Les républicains, ayant désormais la majorité à la Chambre des représentants, s’opposent au président démocrate Joe Biden, qu’ils accusent de dépenser de manière inconsidérée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *