21/02/2024
ACTUALITE

Algérie-Arabie Saoudite: Signature de plusieurs accords et mémorandums d’entente

L’Algérie et l’Arabie Saoudite renforcent leur coopération économique. Plusieurs accords et mémorandums d’entente ont été signés, jeudi à Ryadh (Arabie Saoudite), entre les opérateurs économiques algériens et leurs homologues saoudiens portant essentiellement sur les domaines de coopération entre hommes d’affaires, les incubateurs et accélérateurs d’affaires et le montage de joint-ventures.

La signature de ces accords est intervenue en marge des travaux du Forum d’affaires algéro-saoudien qui s’est déroulé sous la coprésidence du ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Tayeb Zitouni, et du représentant du ministre saoudien de l’Investissement, Badr Ibn Ibrahim Al Badr, en présence du chargé d’affaires à l’ambassade d’Algérie à Ryadh, Bachir Bakhouche.

A cet effet, un accord de coopération a été conclu entre le Conseil du renouveau économique algérien (CREA) et la Fédération des chambres de commerce et d’industrie saoudiennes, signé du côté algérien par le président du CREA, Kamel Moula et du côté saoudien par le vice-président de la Fédération, Badr Al-Ruzaïza.

Un accord de coopération a été signé, en outre, dans le domaine des incubateurs, des accélérateurs d’affaires et des espaces de coworking, en sus d’un accord sur le montage d’une entreprise algéro-saoudienne spécialisée dans le Data mining.

Aussi, il a été procédé à la signature d’un accord pour la création d’une société algéro-saoudienne en matière d’investissement, un accord de coopération entre deux compagnies algérienne et saoudienne dans le domaine des services touristiques et de l’investissement et un accord de coopération entre deux sociétés algérienne et saoudienne en matière de commerce des ascenseurs et des pièces de rechange pour la commercialisation des produits de l’entreprise saoudienne en Algérie.

Le forum a également vu la signature de mémorandums d’entente concernant la coopération dans le domaine de l’entrepreneuriat, la création d’une entreprise algéro-saoudienne activant dans le secteur l’entrepreneuriat et des matériaux de construction, ainsi que la coopération entre le groupe algérien d’investissement « Normad » et « Al-Harish Trading » en Arabie saoudite.

Le Forum a vu la présence d’un nombre important d’entreprises et de représentants du monde des affaires dans les deux pays, dont M. Kamel Moula, président du Conseil du renouveau économique algérien (CREA) et M. Hassan Al Huwaizi, président de la fédération des chambres de commerce et d’industrie.

Le ministre du Commerce, Tayeb Zitouni a appelé, à l’ouverture des travaux du forum économique à Ryadh, à la promotion des échanges commerciaux entre l’Algérie et le Royaume d’Arabie Saoudite, à la hauteur des grandes potentialités économiques des deux pays. Il a souligné la nécessité de «renforcer les relations de coopération, à travers le développement des relations commerciales bilatérales qui restent en deçà du potentiel des deux pays, outre l’élargissement des domaines d’investissement, d’autant que l’investisseur saoudien est un partenaire fiable qui maîtrise les techniques modernes utilisées dans divers domaines».

L’Arabie Saoudite est le deuxième partenaire arabe de l’Algérie, avec un volume global d’échanges commerciaux estimé durant les six premiers mois de 2023 à 407,07 millions de dollars, dont 25,69 millions de dollars seulement d’exportations algériennes contre 381,38 millions de dollars d’importations durant la même période.      

Le volume des échanges commerciaux avec l’Arabie Saoudite a oscillé, ces quatre dernières années, entre 622,02 millions de dollars comme seuil minimum enregistré en 2020 et 946,89 millions de dollars comme seuil maximum en 2022. « En dépit du déficit reflété par ces chiffres, nous demeurons optimistes quant à l’avenir prospère attendu par les deux pays, fondé sur le principe gagnant-gagnant, dans plusieurs secteurs d’investissement disposant d’atouts et de perspectives prometteuses, notamment les mines, l’agriculture, les industries manufacturières et l’agroalimentaire, les grandes surfaces commerciales et les complexes touristiques», a ajouté le ministre.

Par Slimane T

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *