21/02/2024
INDUSTRIE

Ali Aoun insiste sur la production locale

Le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun, a reçu l’ambassadrice du Danemark à Alger, Mme Katrine From Høier, indique un communiqué du ministère de l’Industrie et de la Production pharmaceutique.

Dans son intervention, le ministre de l’Industrie a insisté sur la nécessité de passer à la « production effective » de médicaments en Algérie « en tant que première étape, grâce à des investissements de qualité répondant aux besoins du marché national » avec pour ambition de « se diriger vers l’exportation dans une seconde étape », notant que « la société Novo Nordisk est présente en Algérie depuis 1958 ».

Lors de cette rencontre, « les deux parties ont salué les relations historiques entre leurs pays respectifs et ont souligné la nécessité de renforcer ces liens davantage ».

 La situation des investissements danois en Algérie dans le domaine de l’industrie pharmaceutique, compte tenu de l’expertise des laboratoires danois sur le marché algérien, a été, également, au centre de l’entretien.

Abordant l’activité de l’entreprise Leo Pharma, le ministre a exhorté « l’entreprise à se tourner davantage vers la production locale, dans le cadre de la diversification de ses partenaires, y compris l’entreprise pharmaceutique nationale leader dans l’industrie pharmaceutique locale ».

Le ministre a mis en avant les opportunités d’investissement en Algérie, notamment pour des sociétés telles que Leo Pharma, au vu des facilités offertes par le gouvernement aux investisseurs étrangers pour couvrir le marché national.

Il est à rappeler que le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun, a reçu, lundi, l’ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite, Abdullah bin Nasser Albussairy, accompagné d’une délégation du groupe « Jamjoom Pharma », présidée par le président du conseil d’administration de ce groupe saoudien, Mahmoud Yousuf Jamjoom. Cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations bilatérales par la création d’une dynamique d’investissement entre les deux pays, a porté sur le projet de partenariat avec le groupe « Jamjoom Pharma », dont la production a déjà commencé, ainsi que la possibilité de l’étendre dans un avenir proche pour inclure de nouveaux types de médicaments qui contribuent à couvrir le marché national, indique la même source. Lors de cette rencontre, le ministre a affirmé que « le lancement de la production de ces médicaments contribuera inévitablement à éliminer certaines des fluctuations que connait le marché national», soulignant que l’Etat algérien apporte tout son soutien et son aide aux véritables investisseurs. De son côté, l’ambassadeur saoudien a salué « le grand développement »  connu par la production pharmaceutique en Algérie, notant par la même occasion les facilités accordées au projet du groupe « Jamjoom Pharma » et à d’autres investisseurs à la lumière de la nouvelle loi sur l’investissement, conclut le communiqué.

Synthèse R E.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *