03/03/2024
ACTUALITENATIONAL

Promotion des exportations hors hydrocarbures: Des mesures pour améliorer la logistique

Le gouvernement veut booster davantage les exportations hors hydrocarbures. Des mesures seront prises en concertations avec les opérateurs économiques afin de lever toutes les contraintes et obstacles dans l’export. Selon le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Tayeb Zitouni, les exportateurs algériens font face à de nombreuses entraves liées notamment à la logistique, au système bancaire et financier, au cadre législative et également aux procédures administratives.

«Nous œuvrons en tant que gouvernement à aplanir ces difficultés en concertation avec les organisations patronales et les différents institutions pour augmenter nos exportations et atteindre les objectifs fixés par le président de la République», a-t-il déclaré hier à l’ouverture des travaux d’un atelier portant sur les procédures logistiques liées à l’exportation.

La question de la logistique qui reste l’une des principales contraintes pour les exportateurs a été largement débattus et des mesures ont été annoncées pour y remédier. Le ministre des Transport, Yoiucef Chorfa, présent à cette rencontre s’est engagé à prendre toutes les mesures d’accompagnements pour faciliter la tacher aux opérateurs économiques activant dans le commerce extérieur.

Il a assuré que son département donnera toutes les garanties pour les exportateurs afin de les accompagner en simplifiant les procédures et lever toutes les contraintes liées à la logistique. Le ministre a annoncé l’unification de la tarification du transport maritime pour les opérateurs économiques algériens. Une mesure visant à garantir un plan de charge pour le pavillon national composé de 13 navires et également adapter la tarification aux opérateurs. Même stratégie sera appliquée dans le transport aérien. En effet, des mesures ont été également prises pour réduire la congestion dans les ports et de déplacer les conteneurs vers d’autres espaces. Ajoutant à cela, le ministre a cité la réduction du temps d’accostage du navire au port à 4 jours. Les principaux ports algériens ont été également dotés avec de nouveaux équipements permettant le chargement et déchargement de marchandises dans un délai de deux à trois jours. Ceci permettra, dira le ministre, d’approvisionner le marché ou de les expédier rapidement. Concernant la gestion des ports, le ministre a annoncé qu’en exécution des instructions du Président de la République, l’autorité portuaire sera opérationnelle d’ici la fin de l’année.

Par ailleurs, le ministre des Transports, Youcef Cherfa, a indiqué que de nouvelles lignes aériennes directes seront ouvertes entre Alger et Caracas (Venezuela) ainsi entre Alger et New York (USA).
Le ministre des Transports a indiqué lors de son allocution que la flotte aérienne en Algérie connaît un développement important.  Le ministre des transports a ajouté qu’une ligne aérienne directe entre Alger et New-York sera également ouverte prochainement.

La semaine prochaine, un autre atelier sera organisé pour traiter la question de l’entrave bancaire et financière, a fait savoir le ministre du Commerce, en affichant la détermination des pouvoirs publics pour la suppression de toutes les entraves afin d’atteindre les objectifs fixés en matière des exportations hors hydrocarbures (30 milliards de dollars à l’horizon 2029-2030).

Il a assuré que les pouvoirs publics s’activent pour résoudre certaines «contraintes administratives et techniques». Des contraintes à l’image du système bancaire, de la bureaucratie administrative et du manque des moyens de transport : « Plusieurs importantes réformes sont lancées afin d’améliorer le système financier et bancaire mais aussi réduire les entraves bureaucratiques au niveau des administrations concernées par les exportations. Nous avons également mené d’importants chantiers pour l’augmentation de nos capacités de transport notamment vers les pays d’Afrique» a-t-il expliqué.

Lors d’un point de presse organisé de cet atelier, le ministre Zitouni a affirmé que l’Algérie possède beaucoup de produits exportables, ce qui lui permettra de dépasser la barre de 13 milliards de dollars d’exportations hors hydrocarbures.  Il a cité à titre d’exemple, 120 millions de m2 de céramiques, 3 millions de tonnes du sucre et plus de 100 000 tonnes de dattes.

Par Sirine R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *